Augmentation de l'influence des communistes

r_2100x1400_radio_praha.png

Après les récentes municipales, les représentants du Parti communiste de Bohême et Moravie seront plus nombreux dans les conseils municipaux. Ce parti de type stalinien, qui a refusé les réformes effectuées par beaucoup de ses semblables dans les pays post-communistes, revêt une influence de plus en plus importante, la plus forte depuis la chute de son régime totalitaire, en 1989 !

Parti communiste de Bohême et Moravie
Après les récentes municipales, les représentants du Parti communiste de Bohême et Moravie seront plus nombreux dans les conseils municipaux. Ce parti de type stalinien, qui a refusé les réformes effectuées par beaucoup de ses semblables dans les pays post-communistes, revêt une influence de plus en plus importante, la plus forte depuis la chute de son régime totalitaire, en 1989 ! Les communistes ne feront pas partie du conseil municipal de Prague, la capitale, ou de Brno, seconde ville de la République tchèque. A Ostrava, troisième ville du pays, les communistes seront présents. Comment ? Grâce à l'appel à la collaboration qui leur a été lancé par les sociaux-démocrates, les chrétiens-démocrates et les indépendants. Depuis la chute du régime totalitaire, les communistes n'avaient jamais été représentés dans un conseil municipal d'une grande ville. Mieux encore : à Karvina, une ville voisine, l'ancien sénateur communiste, Antonin Petras, a été élu maire ! Il semble que l'isolement des communistes touche à sa fin avec la fin du mandat, aussi, du Président Vaclav Havel. Ce dernier, persécuté par le régime totalitaire, avait toujours refusé de les rencontrer. Les candidats à la présidence semblent plus tolérants. Dans certaines municipalités on assiste même à la collaboration entre les partis de droite et les communistes... Choses inimaginables, il y a quelques années encore. Les temps changent... Les communistes auraient-ils changé aussi ?