« Avoir du miel sur les lèvres et du poison dans le coeur »

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Comme promis, cette nouvelle émission sera donc une affaire de coeur. Afin de poursuivre notre présentation des expressions idiomatiques de la langue tchèque relatives au corps humain, il sera donc question du coeur - srdce, cet organe si symbolique qui est à la fois le siège des sensations et émotions, mais aussi du désir, de l'humeur, de l'affectivité, de la passion ou encore de la bonté. Le coeur qui peut aussi symboliser la source des qualités de caractère comme le courage, être le siège de la conscience, de la pensée intime, secrète, de la vie intérieure. Bref, toute une symbolique et une richesse de sens différents que l'on retrouve par conséquent dans la pratique de la langue à travers une multitude d'expressions.

Bien entendu, le coeur n'est pas seulement un organe essentiel à la vie. Plus que toute autre chose, il représente surtout l'amour puisqu'il en est devenu le symbole. Nous connaissons tous la métaphore qui veut que l'on donne son coeur à la personne que l'on aime. On peut supposer que s'il en est ainsi, c'est parce que, généralement, le pouls de notre coeur s'accélère, on le sent même parfois battre dans notre poitrine, à la pensée ou en présence de l'être aimé. En français, on entend même souvent dire que le « coeur bat la chamade ». Il s'agit là d'une expression très populaire que l'on ne retrouve pas en tchèque. Comme nous l'avions déjà mentionné dans notre précédente émission, les Tchèques diront plutôt dans ce cas précis, lorsqu'ils ont d'importants battements de coeur, qu'ils ont « le coeur jusque dans la gorge » - « mít srdce až v krku ». Attention, toutefois, parfois une femme est si belle que vous en avez le souffle coupé et votre coeur s'arrête de battre. Les Tchèques peuvent alors dire « je tak hezká, až se mi srdce zastavilo » - « elle est si belle que mon coeur s'est arrêté ».

A propos du sentiment amoureux, on retrouve un certain nombre de formules existantes également dans d'autres langues. Ainsi, par exemple, on dira de l'être aimé ou désiré que « c'est la personne, la femme ou l'homme, de mon coeur » - « to je člověk mého srdce ». De même, on entend souvent parler de « conquérir, gagner le coeur de quelqu'un » - « získat něčí srdce », ou de « porter quelqu'un dans son coeur » - « nosit v srdci někoho ». Lorsque quelqu'un leur est très sympathique ou que quelque chose leur plaît, les Tchèques disent également, expression difficilement traduisible, que la personne ou la chose en question s'est « incorporée à leur coeur » - « přirůst k srdci ». Dans ces cas-là, on peut alors être prêt à tout et même à « partager son coeur » - « rozdělit srdce », une manière de signifier que l'on se sent prêt à tout partager, et même notre coeur. Un acte symbolique, forcément, mais qui peut « aller droit au coeur » de la personne qui nous est chère -« jít k srdci někomu », ou la « prendre au coeur » - « brát za srdce », c'est-à-dire que celle-ci peut être touchée, émue par l'attention qui lui est portée. Mais bien entendu, et comme en français d'ailleurs, ces deux expressions peuvent être employées dans un autre contexte, tout un tas de gestes, de paroles, de choses ou de personnes étant susceptibles de nous toucher, de nous prendre le coeur, en un mot de nous émouvoir.

Autre expression se rapportant aux sentiments, mais pas nécessairement amoureux : « promluvilo srdce », à savoir « le coeur a parlé ». Il s'agit là d'exprimer le fond de notre pensée, de laisser libre cours à ce que nous avons sur le coeur, sans nécessairement réfléchir aux éventuelles conséquences de nos propos. Bref, on le voit bien, tout le contraire de la raison, comme le confirment certaines pensées de philosophes ou écrivains. Ainsi vous connaissez sans doute la citation selon laquelle « quand on laisse parler son coeur, il n'y a pas besoin de choisir ses mots », ou encore celle de Milan Kundera, dans « L'insoutenable légèreté de l'être », qui veut que « lorsque le coeur a parlé, il n'est pas concevable que la raison élève des objections ». Cette expression « promluvilo srdce » - « le coeur a parlé » se rapproche beaucoup d'une autre elle aussi très imagée selon laquelle nous avons « le coeur sur la langue » - « mít srdce na jazyku ».

Toujours à propos de sincérité dans le comportement ou dans les propos, on peut bien entendu également « faire quelque chose avec le coeur » - « dělat něco od srdce ». En français, on dira aussi parfois que cela vient du fond du coeur, que l'on y a mis du coeur dans le sens de bonnes intentions. On peut alors tout simplement parler d'« avoir un bon coeur, un coeur en or » - « mít dobré, zlaté srdce ». Tout l'inverse, donc, de la célèbre expression « avoir un coeur de pierre » - « mít kamenné srdce ». Et puis, pour en revenir à la sincérité, ou plutôt à son contraire, à l'hypocrisie, terminons avec cette très belle expression qui veut que certains aient parfois « du miel sur les lèvres et du poison dans le coeur » - « mít v ústech med a v srdci jed ». Notons que cette expression a certes une valeur très symbolique et imagée, mais qu'elle vaut essentiellement par la rime qui existe entre les mots « med » et « jed », à savoir le « miel » et le « poison ». Mais il s'agit là malheureusement d'une rime impossible à reproduire dans la traduction en français.

Tant qu'à choisir, c'est plutôt avec du miel sur les lèvres et sur le bout de la langue que du poison dans le coeur que nous refermons ce « Tchèque du bout de la langue » consacré donc aux expressions relatives au coeur - srdce. En attendant de vous retrouver dès la semaine prochaine, portez-vous donc du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous et bien entendu dans vos coeurs - slunce v duši a v srdci, salut et à bientôt - zatím ahoj!