Base-radar et visas : deux thèmes majeurs pour Mirek Topolánek aux Etats-Unis

Ce lundi, le Premier ministre tchèque Mirek Topolánek se rend aux Etats-Unis et au Canada.

Mirek Topolánek
La rencontre avec le président américain Georges Bush, prévue pour mercredi, se présente comme le point culminant du périple américain de quatre jours de Mirek Topolánek. Il sera marqué par deux sujets majeurs : la question de l’implantation d’un radar américain en République tchèque qui doit faire partie du bouclier anti-missile en Europe centrale dans lequel serait impliquée également la Pologne, et l’abolition des visas américains pour les ressortissants tchèques. Peut-on s’attendre, déjà à l’occasion de cette visite, à la signature d’un accord au sujet du radar, des pourparlers entre la partie tchèque et des experts américains étant menés depuis quelques mois ? Dans un entretien accordé à l’agence AP avant son départ, le Premier ministre Mirek Topolánek a déclaré que les négociations sur la base-radar dans l’espace militaire de Brdy seraient menées à bien, déjà cette semaine, à Washington. Le journal Hospodářské noviny qui consacre à l’événement une grande place, écrit qu’à l’issue des conversations avec le président Bush, le Premier ministre tchèque confirmera effectivement la volonté de son cabinet de signer un des accords en question… On rappellera que compte tenu de l’importance des conversations de Mirek Topolánek avec le président américain, le Parti social-démocrate (ČSSD), dans l’opposition, avait demandé, lors d’une récente réunion de la Chambre des députés, quelques précisions à leur sujet. Une proposition qui n’a pas été finalement acceptée.

La possibilité pour les Tchèques de voyager aux Etats-Unis sans visa est un autre thème de première importance qui sera discutée par Mirek Topolánek à Washington. Quelques heures avant le départ de la délégation tchèque, le cabinet a donné son aval au projet du mémorandum qui servirait de base à l’introduction de cette nouvelle procédure. Si le journal HN déjà cité s’interroge dans sa dernière édition sur le prix à payer pour cela par la Tchéquie – communication aux Américains de données sur les passagers par exemple – le ministre de l’Intérieur Ivan Langr tient à souligner que le mémorandum qui sera signé ce mardi représente un document avantageux pour les deux parties, car réciproque.

Mirek Topolánek, qui terminera son séjour de travail sur le continent nord-américain par une rencontre avec les ressortissants tchèques au Canada, est accompagné des ministres de la Défense, de l’Intérieur et des Transports, respectivement Vlasta Parkanová, Ivan Langer et Aleš Řebíček.