Beaujolais nouveau arrive en Tchéquie

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Peu après 1990, la tradition du Beaujolais nouveau s'est établie également en Tchéquie. La première présentation du millésime 2005 a eu lieu ce mercredi dans une brasserie française au centre de Prague. Jaroslava Gissubelova a invité au micro le producteur et président de l'appellation Beaujolais, M. Denis Chilliet :

« Je représente la partie sud de l'appellation Beaujolais au sens large, et c'est dans cette partie où on fait le Beaujolais, et le Beaujolais village nouveau. »

Comment est l'année 2005 ?

« C'est une année un peu particulière, qui ressemblerait à 2003 parce qu'on a eu beaucoup de soleil mais on n'a pas eu les excès de 2003. A savoir que juin, juillet, août, on a eu de belles chaleurs dans la journée, mais toujours des nuits fraîches, ce qui est très important pour la vigne.

Quelle est le jour « J » pour la présentation du Beaujolais nouveau et d'où vient cette tradition ?

« Le jour J vient le troisième jeudi de novembre. Tout d'abord, on essayait sur une date. Cela n'est jamais bien tombé, donc, on eu l'idée de faire cela le troisième jeudi de novembre. C'est le même jour, partout dans le monde. Avec la nouvelle campagne pub « It's Beaujolais nouveau time », on essaie de prolonger cette durée de vie du Beaujolais nouveau. »

Comment vous trouver la présentation du Beaujolais nouveau à Prague, d'après ce que vous avez pu voir ?

« Moi, je suis très surpris. Je suis arrivé hier après-midi et dès la descente de l'avion, j'ai déjà vu des affiches et des banderoles sur des restaurants et des bars. Pour moi, c'était assez fort, car à Paris ou à Lyon, je n'avais encore rien vu. En arrivant ici, boum, tout de suite! C'est vrai que les restaurants, les bars sont magnifiques, beaux. Il y a une belle ambiance bar. »

Pourriez-vous indiquer quelques chiffres sur la Tchéquie en ce qui concerne le Beaujolais ?

« Une grande fierté pour un vigneron, comme il ressort des chiffres, c'est que le Beaujolais était devant le Bordeaux en volume. On est au-dessus de 2 000 hectolitres pour le Beaujolais, alors que les Bordeaux sont dans les 1800 hectolitres. C'est une grande fierté pour nous. »

Cette année est la première où vous présentez le Beaujolais nouveau sous une nouvelle campagne de communication. Quel est son slogan ?

« It's beaujolais nouveau time. C'est histoire de coller un peu plus près aux jeunes, effectivement, de moderniser et rajeunir l'image de ce vin. Déjà, il paraît qu'on est trop international, on exporte la moitié de notre production Beaujolais nouveau et c'est super, c'est une belle performance. »