Cinéma : l'immense carrière de l‘émigré tchèque Peter Sova aux USA, de Rockers à Donnie Brasco

Milan Petr Sova, photo : Archives d’American Cinematographer

Milan Petr Sova est né à Prague en 1944 et mort le 27 août aux Etats-Unis, où il était connu sous le nom de Peter Sova et où il a participé au tournage d’une trentaine de films après son émigration, dont certaines très grosses productions comme Good Morning Vietnam ou Donnie Brasco. Malgré quelques nécrologies discrètes, son décès est passé relativement inaperçu en Tchéquie. Raison de plus pour lui rendre hommage.

« Good morning, Vietnam ! » : la voix de Robin Williams dans le micro de la radio militaire américaine dans un film tourné en 1987 devenu un classique. Peter Sova en est le directeur de la photographie. Arrivé une quinzaine d’années plus tôt sur le sol américain, il a émigré de la Tchécoslovaquie communiste avec son frère en 1966 en passant par l’Autriche.

Le quotidien Lidové noviny rappelle qu’à cause de ses origines bourgeoises et des études de sa mère à La Sorbonne, il n’a pu faire des études. Mais tout en suivant une formation de fraiseur il tente de se rapprocher du monde du film avec des rôles de figurant.

En arrivant aux Etats-Unis, il trouve un job dans une société qui répare des caméras. Il se passionne pour les machines et son premier crédit au générique d’un film américain date de 1974 en tant que cameraman.

En plus de quarante ans de carrière, il travaille avec les plus grands noms d’Hollywood, il fera trois long-métrages avec le réalisateur Barry Levinson et est le directeur de la photographie de plusieurs films de gangster, Slevin et surtout Donnie Brasco en 1997 avec entre autres Johnny Depp et Al Pacino.

Rockers, "un film fondamental"

Une vingtaine d’années plus tôt, le caméraman tchèque s’était retrouvé un peu par hasard en Jamaïque avec le réalisateur Ted Bafaloukos pour le tournage de Rockers, un ovni cinématographique devenu mythique pour tous les amateurs de la culture reggae : Peter Sova filme des légendes de la musique jamaïquaine (Leroy "Horsemouth" Wallace, Burning Spear, Gregory Isaacs, Big Youth, Dillinger, Robbie Shakespeare ou encore Jacob Miller) et des scènes qui font encore le régal des spectateurs dans certaines salles, notamment à Londres, où Rockers est régulièrement projeté pendant le carnaval de Notting Hill.

walking Rockers (1978)

Fondateur du magazine Reggae.cz, DJ Kaya a été récemment en contact avec Peter Sova mais n’a pas pu hélas finaliser l’entretien avec le cinéaste, décédé entre-temps :

« Pour moi Rockers est tout simplement un film fondamental dans l’histoire du cinéma sur la Jamaïque. Quand je me suis récemment rendu compte que c’était un Tchèque qui l’avait filmé je suis entré en contact avec lui. Il était très sympa, très humble, parlait tchèque avec un accent américain mais malheureusement était déjà très malade… »

Paul McGuigan, photo : Gage Skidmore, Flickr, CC BY-SA 2.0

Peter Sova a été enterré fin août dans le nord de l’Etat de New York où il résidait. Le dernier film auquel il a participé est le documentaire sur un énorme scandale de faux tableaux, Driven to Abstraction, qui vient de sortir et est déjà encensé par la critique.

Le jour de sa mort, le réalisateur écossais avec lequel il a tourné quatre films (dont Push et Slevin), Paul McGuigan, a écrit : « J’ai perdu mon meilleur ami et mon héros. Peter Sova était un maître de la Cinématographie avec le cœur d’un véritable artiste et ami ».