Comment donner aux enfants le goût de la lecture

Centre tchèque du livre d’enfants

Inciter les enfants à lire - c’est un grand défi pour les auteurs, les éditeurs, les pédagogues, les bibliothécaires et aussi pour les parents. Et c’est également un des objectifs du Centre tchèque du livre d’enfants - Centrum české dětské knihy qui a récemment ouvert ses portes à Prague.

Un projet qui a mûri une vingtaine d’années

Ivana Pecháčková | Photo: Tomáš Česálek,  Meander

L’idée de créer un centre du livre d’enfants n’est pas nouvelle. L’éditrice Ivana Pecháčková a chéri cette idée pendant une vingtaine d’années. Elle s’est inspirée par la Maison internationale des arts pour les enfants Bibiana fondée en 1987 à Bratislava. Destinée à ouvrir aux enfants le monde des arts et de la littérature, Bibiana a réussi à développer ses activités pour devenir finalement une des rares institutions du genre qui est aujourd’hui estimée et respectée au niveau international. Ce n’est que cette année donc qu’Ivana Pecháčková a vu se réaliser à Prague un projet semblable dont elle est co-fondatrice. Editrice, elle ne cache pas que le rôle du nouveau centre sera entre autres aussi de soutenir les petits éditeurs de livres d’enfants :

« Personne n’était capable de s’orienter dans la production des quelque 1 500 titres de livre pour enfants qui paraissaient annuellement. Evidemment, les grandes maisons d’édition qui avaient des experts en marketing, réussissaient à faire de la publicité à n’importe quel livre et à les présenter dans toutes les écoles par l’intermédiaire de leurs catalogues. Par contre, les petits éditeurs publiaient des livres qui manquaient de publicité et qui étaient oubliés au bout de six mois parce que les libraires n’acceptaient que les nouveaux livres. »

Photo: Meander

Aider les petits éditeurs

Ivana Pecháčková est directrice de la maison d’édition Meander spécialisée dans la littérature pour enfants. Elle collabore avec les meilleurs auteurs de ce genre, les livres publiées par sa maison se distinguent par leurs qualités et leur originalité et remportent souvent des prix littéraires. Ivana Pecháčková constate cependant que dans la situation actuelle la qualité n’est pas un atout suffisant pour permettre à un livre de s’imposer sur le marché :

Photo: Meander

« Il y a des livres qui ont reçu des prix littéraires comme par exemple Magnesia Litera ou le Livre de l’année, mais comme ils étaient ignorés par les libraires, ils ne pouvaient pas percer sur le marché. Ainsi les petits éditeurs qui créent probablement ce qu’il y a le plus beau dans ce genre de production, n’arrivent pas à présenter et à faire connaître leurs livres. »

Les objectifs du Centre du livre d’enfants

'Enfants,  lisez-vous ?' | Photo: Meander

Les objectifs du nouveau centre sont cependant beaucoup plus larges. Ses fondateurs se proposent de soutenir la créativité artistique des enfants de toutes les catégories d’âge, d’inciter les enfants et les adolescents à la lecture, d’améliorer le niveau de l’alphabétisation, de cultiver les jeunes lecteurs et de contribuer à la diffusion de la bonne littérature pour enfants. C’est une initiative qui n’est pas sans précédent parce qu’elle renoue avec les festivals littéraires et dramatiques organisés en République tchèque depuis des années sous le titre Děti, čtete? - Enfants, lisez-vous ? Le journaliste Jakub Pavlovský qui est comme Ivana Pecháčková co-fondateur du nouveau centre, retrace les activités qui ont déjà commencé :

Jakub Pavlovský | Photo: Tereza Kunderová,  ČRo

« Nous avons déjà organisé une dizaine de manifestations, surtout en dehors de Prague, car le Centre du livre d’enfants ne doit pas s’adresser uniquement aux enfants pragois. Parmi ces manifestations il y a des ateliers des arts inspirés par des livres. Nous préparons aussi des débats avec des auteurs car nous voulons donner aux enfants la possibilité de rencontrer les auteurs, de connaître certains aspects du travail littéraire, de pouvoir parler aux écrivains et de s’inspirer mutuellement. »

Un projet international

Centre tchèque du livre d’enfants | Photo: Centrum české dětské knihy

La création du Centre tchèque du livre d’enfants, projet rêvé depuis des années, a été finalement rendue possible entre autres aussi par un heureux concours des circonstances. Placé sous l’égide du ministre de la Culture Martin Baxa, le centre a reçu des subventions des fonds de l’Espace économique européen (EEE) dotés des contributions de l’Islande, du Liechtenstein et de la Norvège. Et la maison d’édition norvégienne Magikon Vorlag a directement collaboré à la création du nouveau centre. Jakub Pavlovský résume les projets des fondateurs de la maison qui sont assez ambitieux :

« Il faut apprendre aux pédagogues, et éventuellement aussi aux bibliothécaires, à travailler avec les livres d’une façon un peu différente. Les enfants ne devraient pas seulement lire des livres mais ils devraient aussi réfléchir à leur contenu, ils devraient se demander pourquoi l’auteur a choisi tel ou tel thème, comment il l’a traité, pourquoi le livre est illustré de telle ou telle façon. Les écoles peuvent venir chez nous et nous irons aussi dans des maternelles, dans des écoles et même dans des écoles secondaires. »

Centre tchèque du livre d’enfants | Photo: Centrum české dětské knihy

Mobiliser les jeunes lecteurs

Le Centre tchèque du livre d’enfants a été officiellement ouvert le 15 septembre dernier dans ses nouveaux locaux du quartier de Malá Strana à Prague en présence de la sénatrice Miroslava Němcová  (au centre) | Photo: Centrum české dětské knihy

Le centre a été officiellement ouvert le 15 septembre dernier dans ses nouveaux locaux du quartier de Malá Strana à Prague en présence de la sénatrice Miroslava Němcová. Et peu après, le 13 octobre dernier, a eu lieu à l’ambassade de Norvège à Prague une conférence inaugurale sous le titre « La Littérature pour enfants comme une ancre dans une époque fluide » à laquelle ont participé des spécialistes tchèques de ce genre littéraire et aussi Svein Stөrksen de la maison norvégienne Magikon Vorlag. Parallèlement on organise des rencontres, des présentations de nouveaux livres et des séances de signature pour mobiliser les jeunes lecteurs. Les participants risquent donc de se retrouver dans les locaux de Malá Strana un peu à l’étroit. Jakub Pavlovský rassure cependant d’éventuels participants en constatant que le centre dispose aussi d’autres possibilités :

Musée de la littérature | Photo: Anna Pleslová,  Musée de la littérature

« Les manifestations ne sont pas organisées uniquement dans notre centre mais pour avoir plus de place nous devons en faire aussi au Musée de la littérature qui dispose d’un grand jardin. Ce sera donc le théâtre de nos activités d’été. Mais nous pouvons disposer aussi des salles intérieures du Musée de la littérature et nous organiserons également des manifestations dans d’autres institutions. »

Photo: Meander

La littérature est non seulement un chemin à la connaissance du monde mais aussi un moyen efficace de compréhension entre les gens dans un monde ébranlé par de violents antagonismes. Ouvrir aux enfants les portes de la littérature est donc une œuvre inestimable. Il faut encourager tous ceux qui travaillent pour que la littérature d’enfance et de jeunesse devienne, comme le dit le titre de la conférence inaugurale du nouveau centre, « une ancre dans une époque fluide ».