Comment lutter contre le terrorisme?

r_2100x1400_radio_praha.png

On surveille étroitement les centrales nucléaires de Temelin et de Dukovany et on a décidé également d'intensifier encore le contrôle de grands ensembles industriels, de réservoirs d'eau, et des ponts. Pourtant le vice-premier ministre, Vladimir Spidla, a souligné de nouveau qu'il n'y avait aucun signe de danger terroriste imminent en République tchèque. Et il est évident que dans ce contexte on se demande dans quelle mesure l'Etat tchèque est capable d'affronter les terroristes. Les spécialistes cités par la presse tchèque soulignent qu'il est extrêmement difficile de lutter contre les criminels au comportement imprévisible et qui sont capables de mourir pour assouvir leur soif de vengeance. Même avec toutes les mesures de sécurité qu'on vient de prendre, on ne peux pas prétendre que la République tchèque est protégée efficacement contre un tel danger. Selon le général Vladimir Sova, commandant de la défense territoriale, les soldats des bases de défense territoriale, sont préparés cependant à intervenir dans les situations semblables à celles qui se sont produites aux Etats-Unis. Les soldats de ces unités ont subi un entraînement spécial pour la liquidation de grandes catastrophes, comme la collision de deux avions, les accidents de centrales nucléaires et la fuite de produits toxiques. Ces unités peuvent commencer à sauver les victimes quatre heures après la catastrophe. Elles peuvent participer également à des opérations de ce genre à l'étranger. Il est évident que le rôle crucial dans la prévention du terrorisme incombe aux services de renseignements, organismes qui se heurtent cependant dans le monde démocratique à la liberté de l'individu et ne peuvent pas disposer librement des informations personnelles. Les experts se rendent compte cependant que la tragédie américaine risque de changer l'attitude de la société vis-à-vis de ces libertés personnelles. Si l'on veut que le travail des services de renseignements soit plus efficace, il faudra probablement élargir les compétences de ces services et limiter les libertés de l'individu.