Coronavirus : chiffres en hausse, le gouvernement tchèque envisage à nouveau des mesures de prévention

Photo: Omni Matryx/Pixabay, CC0

Le nombre quotidien de nouveaux cas testés positifs est de nouveau en hausse cette semaine en Tchéquie – 247 pour la journée de mercredi. Préoccupant également, le nombre de cas actifs dans le pays a dépassé la barre des 5000, pour la première fois depuis la découverte du premier cas début mars.

La nouvelle de la contamination d’une soixantaine de jeunes sportifs lors d’une soirée dans une boîte de nuit pragoise le 11 juillet a été confirmée mercredi alors que certains s’inquiétaient déjà d’une recrudescence de l’épidémie de COVID-19.

En tout, au moins 76 personnes présentes dans cet établissement situé près du siège de la radio ont été confirmées positives à ce jour. Parmi elles beaucoup de jeunes sportifs de divers clubs de football et de floorball.

Selon la responsable des services d’hygiène de Prague, Zdeňka Jágrová, le nombre de clients lors de cette soirée dépassait la centaine, « ils auraient donc dû mettre des masques ».

Pour le ministre de la Santé, Adam Vojtěch, ce cluster est particulièrement inquiétant – la Corée du Sud a elle aussi connu une vague de contamination après la réouverture des boîtes de nuit.

Au niveau national, la Tchéquie s’en sort moins bien que ces voisins en cette fin de mois de juillet, avec 20 nouvelles contaminations par jour pour un million d’habitants. Cela représente le double du chiffre polonais et bien plus que chez les voisins allemands (5), autrichiens (8) et slovaques (9).

Selon l’évolution du nombre de nouveaux cas, le ministre a indiqué envisager la remise en vigueur de certaines mesures de prévention. L'annonce devait être faite vendredi, elle sera finalement avancer à 18h ce jeudi.

Adam Vojtěch :

Adam Vojtěch, photo: Archives du Gouvernement tchèque

« Il y a effectivement la possibilité de nouvelles mesures sur l’ensemble du territoire. Ces mesures ne devraient pas être drastiques – nous ne prévoyons pas de fermer des secteurs de l’économie mais il nous faut envisager des moyens de prévention que je ne préfère pas détailler pour l’instant. »

Pas de nouveau confinement à prévoir selon les autorités, mais le caractère obligatoire du port du masque fera probablement partie de ces éventuelles mesures, déjà à nouveau en vigueur dans les régions les plus touchées du pays, dont la Moravie-Silésie. « Le fait est que toutes les régions ne sont pas concernées de la même manière, certaines sont très peu touchées », ajoute le ministre, selon qui la hausse actuelle et les foyers locaux de contamination "ne représentent pas une deuxième vague de l’épidémie" .