Courrier des auditeurs

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Bienvenue à l'écoute de cette rubrique qui vous est consacrée, chers auditeurs, puisque ce sont vos lettres, courriels et rapports d'écoute qui sont mis à l'honneur. Et pour cette fois, ce sont deux messages qui sont mis plus particulièrement en valeur...

Le premier de ces messages est signé Hervé Brien, de Talence, en Gironde, qui, accompagné de son épouse Frédérique, nous a récemment rendu visite à Prague : « Bonjour, chers amis de Radio Prague, beaucoup de travail et d'activités et peu de temps pour vous écrire depuis mon dernier courrier du début janvier. Un grand merci pour la première QSL reçue cette année représentant la tour de Petrin. Elle m'a rappelé de très bons souvenirs, un peu moins toutefois à ma femme Frédérique qui s'est retrouvée suite à l'ascension de la colline avec un genou bloqué. Mais la vue et la tranquillité de cet endroit valaient bien ce petit désagrément. Autrement, l'actualité politique est aussi riche en France qu'en République tchèque avec pour nous le début de la campagne électorale et pour vous, depuis le 19 janvier, la mise en place du nouveau gouvernement de Mirek Topolanek. Ce gouvernement dit de centre-droit est composé de trois partis. Cette alliance peut étonner, surtout par la présence des Verts, qui se trouvent en général plutôt à gauche. Aussi, voilà ma question : quelle est l'importance des Verts en République tchèque et leurs particularités ? »

Pour répondre à votre question, sachez que le Parti des Verts a accédé pour la première fois de son histoire à la Chambre des députés en juin dernier en obtenant plus de 5% des voix et six sièges aux élections législatives. Et il est vrai que leur présence, avec tout de même trois postes ministériels dont l'Environnement, bien entendu, et les Affaires étrangères, au sein de cette coalition peut surprendre, même si, d'un autre côté, il ne faut jamais s'étonner de rien avec la politique tchèque. Tout ou presque est possible, et ce qui est vrai un jour ne l'est plus forcément le lendemain. D'ailleurs, ceux qui nous écoutent régulièrement ne doivent pas être sans le savoir et les interminables négociations qui ont précédé la formation du nouveau gouvernement sont là pour en témoigner. Reste que les Verts tchèques ont longtemps semblé être un parti divisé entre la droite et la gauche. Finalement, ils ont penché vers la droite, ce qui peut effectivement sembler être une anomalie, notamment par le président de la République, Vaclav Klaus, guère favorable, c'est le moins que l'on puisse dire, à leur participation au sein du cabinet. En attendant, force est également de constater qu'il s'agit d'un parti jeune qui monte, de plus en plus apprécié par une certaine catégorie d'électeurs, et qui semble pour l'instant avoir trouvé sa place sur la scène politique.

Voilà, nous espérons avoir répondu, ne serait-ce que dans les grandes lignes à la question de Hervé Brien, qui poursuit sa lettre avec une autre question : « Je vous remercie d'avoir rediffusé dans « Le tchèque du bout de la langue » une émission sur les noms tchèques. Lors de notre prochain séjour en République tchèque et à Brno en particulier, si nous écrivons à des amis, Frédérique pourra-t-elle utiliser le suffixe « ova » et signer « Brienova » sans faire une faute ? » Une question effectivement fort intéressante. Alors, sachez tout d'abord que si c'est pour écrire à des amis, rien n'empêche Frédérique d'ajouter ce fameux suffixe « ova ». Mais officiellement, les étrangères qui vivent en République tchèque gardent leur propre nom de famille. En revanche, mon cher Hervé, si vous vous étiez marié à une Tchèque, celle-ci aurait pu choisir de porter le suffixe ou non. Elle pourrait ainsi donc très bien s'appeler Brienova. Plus curieux encore, même si votre femme tchèque en question choisissait de garder votre nom français sans le suffixe, si vous mettiez au monde une petite fille, celle-ci s'appellerait « Brienova ». Il vous faut donc ensuite faire les démarches auprès des autorités tchèques pour que le suffixe soit supprimé et que votre enfant puisse porter le même nom que ses parents.

Et pour en terminer complètement avec le long courriel de Hervé Brien, voici encore cette annonce qu'il souhaite faire passer : « Merci de donner cette information à l'attention de tous les radio amateurs et amateurs de radio : le troisième vide grenier radio 33 se tiendra le 10 mars prochain à Cestas en Gironde. » Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site Internet radiobroc.free.fr

Tomas Verner
Autre courriel très sympathique, celui d'Anthony Löser, de Poitiers : « Chère équipe de Radio Prague, je vous écris pour vous faire part de ma joie concernant la médaille d'argent obtenue par le Tchèque Tomas Verner aux derniers championnats d'Europe de patinage artistique à Varsovie. Les patineurs tchèques accédant aux plus hautes marches du podium ne sont pas très nombreux, c'est pourquoi je tiens à vous féliciter pour la prouesse de ce jeune homme que j'avais déjà découvert l'an dernier, me semble-t-il, aux championnats d'Europe également. Vous l'aurez compris, je m'intéresse tout particulièrement à ce sport et je suis même déjà allé à la patinoire de Prague-Vrsovice. Bien entendu, je suis également fier que mon « presque » voisin Brian Joubert (habitant Poitiers comme moi) ait gagné cette compétition, mais pour être objectif, je soulignerais tout de même que le programme de la « Panthère rose », que Tomas Verner a effectué avec brio lors du gala dimanche dernier, m'a paru tout aussi réussi que la démonstration de Brian Joubert ce jour-là. Il ne me reste plus qu'à souhaiter bonne chance à votre champion qui, espérons-le, nous ravira aux championnats du monde de patinage en mars. »

Merci donc à Anthony et puisque nous n'avons pas eu l'occasion de citer les messages de nos autres auditeurs, n'oublions tout de même pas de saluer les plus fidèles, parmi lesquels Mrs Philippe Marsan, de Lanton, en Gironde, René Durand, d'Orvault, et Christophe Bourrier, de Blain, tous deux en Loire-Atlantique, Lionel Chemin, de Villefontaine, dans l'Isère, Jean-Marie Monplot, de Chambéry, en Savoie, Emmanuel Grodwohl, de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, François Francini, de Jumel, dans la Somme, Lucien Barthélémy, de Mauriac, et Félicien Roux, d'Allanche, dans le Cantal, Jean-François Meile, d'Ars-sur-Moselle, Georges Lecomte, de Boussy Saint-Antoine, dans l'Essonne, Yannick et Huguette Couapel, de Montreuil Le Gast, dans l'Ille-et-Vilaine, Marcel Lecerf, de Malzéville, en Meurthe-et-Moselle, Fabien Battesti, de Lambersart, dans le Nord, et enfin Mme Raymonde François, de Trainou, dans le Loiret.

Nous vous remercions tous de vos témoignages de sympathie et de votre fidélité !