Courrier des auditeurs

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Nous voici de nouveau en votre compagnie pour ce traditionnel rendez-vous de fin de semaine consacré à votre courrier. Le 70e anniversaire de Radio Prague, célébré le 31 août dernier, reste au coeur de vos messages et nous vous remercions pour vos (très) nombreux messages de sympathie, vos rapports d'écoute et vos diverses remarques.

« Chers amis de Radio Prague, il y a une quinzaine d'années j'habitais le Nord de la France, je vous écoutais et écrivais assez souvent. Et puis la vie a fait que j'ai quitté le Nord et je suis venue ici dans le centre de la France, à une trentaine de kilomètres de Nevers. J'ai eu d'autres occupations et j'ai donc rangé au fond d'un placard le poste de radio. La semaine dernière, je m'ennuyais. J'ai sorti mon vieux récepteur. J'ai écouté sans trop de conviction, croyant ne rien entendre. Et surprise, ça marche toujours et je vous ai entendu. Alors je vous souhaite un heureux anniversaire et vous envoie un rapport d'écoute. J'ai été très heureuse de vous retrouver et j'espère à très bientôt. » C'est avec un très belle lettre signée Mme Nadine Béghin, de Saint-Léger-des-Vignes, dans la Nièvre, que nous entamons cette rubrique. Comme Mme Béghin, vous avez été très nombreux à nous faire parvenir un rapport d'écoute daté du 31 aôut, ce qui vous a permis de recevoir la carte QSL prévue éditée spécialement pour l'occasion. M. Maurice Yon, de Reims, dans la Marne, nous a ainsi envoyé ce message : « A mon retour de vacances, je vous envoie ce petit rapport et aussi mes félicitations pour vos 70 ans de présence sur les ondes internationales. Depuis maintenant 51 ans d'écoute, Radio Prague st mon compagnon d'écoute sur les ondes courtes et reste ma station n° 1 malgré les hauts et les bas de l'histoire et de la vie. »

M. Christian Ghibaudo, de Tende, dans les Alpes-Maritimes, nous a également adressé une lettre bien sympathique : « J'ai écouté votre émission sur les 70 ans de Radio Prague, nous dit-il en introduction avant de poursuivre : C'est déjà une « vieille dame » mais à la pointe du progrès. En effet, radio Prague est l'une des stations internationales que l'on peut écouter de plusieurs manières. Toujours fidèle aux ondes courtes, mais aussi présente sur le satellite et Internet. Sur Internet, il y a le stream en direct, l'écoute à la demande et le Podcast. De quoi satisfaire toutes les demandes. Il est vrai que cela coûte de l'argent, et il faut louer la Radio tchèque et le gouvernement tchèque de toujours trouver le financement pour permettre à Radio Prague de continuer ses émissions. Il y a bien longtemps que j'écoute Radio Prague, depuis 1976 ! A l'époque, c'était sur les ondes moyennes le soir, puis plus tard sur les ondes courtes, ensuite sur WRN grâce à un récepteur WorldSpace et maintenant c'est avec Internet que je vous écoute. Mes habitudes d'écoute ont suivi l'évolution de Radio Prague... Vos émissions ont toujours été intéressantes, même du temps du régime communiste. A l'époque, après un bulletin d'informations assez orienté, il y avait toujours des rubriques et de la musique qui attiraient mon attention. En fait, depuis 70 ans, Radio Prague a toujours été le seul moyen d'avoir des informations sur la Tchécoslovaquie et maintenant sur la Tchéquie. J'espère vous avoir encore longtemps à mes côtés. » Alors, pour remercier Christian Ghibaudo pour ce témoignage de fidélité et pour la superbe carte postale avec quelques vues de Monaco au début du XXe siècle qu'il y a jointe, carte que vous pouvez d'ailleurs consulter sur notre Internet dans la rubrique « Courrier des auditeurs », voici cette chanson tchèque...

Autre courriel d'un « vieux de la vieille », si vous nous permettez l'expression, celui de M. Roger Leandri qui nous confie : « Le vieil auditeur que je suis puisque je vous écoute depuis l'âge de 13 ans (en 1965) a le grand plaisir de souhaiter à Radio Prague ainsi qu'à toute son équipe un heureux anniversaire. En souhaitant que vos émissions perdurent le plus longtemps possible, sachant comme tout amateur radio, DXeur convaincu, combien il est difficile de conserver l'usage des ondes courtes. Surtout tenez bon ! », conclut-il.

Mentionnons également le formidable rapport d'écoute de M. Motofumi Kai, originaire de Tokyo, au Japon, mais qui écoute nos émissions à Paris. « Probablement êtes vous surpris de recevoir deux rapports d'écoute consécutivement dans une période très courte, nous écrit-il dans un français parfait. Je vous adresse toutes mes félicitations pour le 70e anniversaire de votre station. J'écoute votre émission depuis longtemps. Si je me souviens bien, j'ai écouté votre station en anglais quand j'avais 16 ans, c'est-à-dire il y a plus de 25 ans ! Le temps passe vraiment vite... »

Philippe nous a également fait parvenir une photo du poste récepteur avec lequel il a écouté notre émission spéciale du 70e anniversaire. Il nous confie que ce poste a été fabriqué en 1937 et qu'en 1954 il a été rénové par des soldats français victimes de la « tuberculose osseuse » durant la guerre d'Indochine. Aujourd'hui il fonctionne de nouveau et Philippe conclut en faisant part du bonheur que représente la réception à lampes. Là encore, vous pouvez consulter la photo de ce poste historique sur notre site Internet. Mrs. David Bourdon, qui a joint à son rapport d'écoute une carte du conservatoire de musique de sa ville, Corbeil-Essonnes, dans l'Essonne, Michel Guislain, de Laon, dans l'Aisne, M. Delescaut, de Nîmes, dans le Gard, Marcel Lecerf, de Malzéville, dans la Meurthe-et-Moselle, Michel Gueroult, de Labastidette, dans la Haute-Garonne, Jean-Marie Monplot, de Chambéry, en Savoie, Gérard Venet, de Londres, en Grande-Bretagne, Fabien Battesti, de Lambersart, dans le Nord, Idrisse Bououdina, de Meknes, au Maroc, ainsi que nos amis belges et auditeurs de longue date Kristian Peeters, de Loncin, et Michel Beine, de Tienen, sans oublier Philippe Marsan, qui profite de ses nombreux rapports d'écoute pour envoyer une grosse bise à toutes les filles de la rédaction.

Et c'est avec la passion de Philippe Marsan et de vous tous, chers auditeurs, pour les ondes courtes et la diffusion radiophonique que nous allons nous séparer. Merci à toutes et à tous de votre fidélité, et nous espérons vous retrouver très bientôt que ce soit derrière vos postes ou sur notre site Internet.