CPE : réactions d'étudiants tchèques en France (suite)

Photo: CTK
0:00
/
0:00

Le contrat premier emploi continue d'agiter la France. Les jeunes Tchèques qui étudient actuellement dans des universités françaises suivent de près l'évolution de la situation relative à ce fameux CPE, à l'image de Richard, étudiant en français à Grenoble, dont la faculté est bloquée pour la quatrième semaine consécutive:

Photo: CTK
« Au début c'était interessant. J'ai participé aux discussions, je me suis renseigné sur la loi dont le CPE fait partie. Mais maintenant, au bout de la quatrième semaine, je suis un peu vexé, car je suis venu ici pour faire mes études et les grèvistes m'empêchent de participer aux cours, donc je suis désormais contre le blocage. »

-Cela vous surprend, cela vous 'dégoûte' de ce pays ?

« Je savais avant de venir que les Français étaient capables de se mobiliser et de manifester contre beaucoup de problèmes qui les gênent. Mais ce mouvement est très fort et en a surpris beaucoup. Cela montre les difficultés des jeunes à trouver un emploi. C'est un peu compliqué ici avec le chômage des jeunes et les problèmes des cités. Maintenant c'est un peu lié aux problèmes de novembre derniers, aux événements dans les cités, et à Grenoble on voit les jeunes des cités venir au centre-ville pour participer aux manifs, etc. »