Czech Made : Moser

Moser

Peu de marques tchèques jouissent d’une renommée internationale comparable à celle de la marque Moser, la cristallerie installée à Karlovy Vary depuis 1857.

0:00
/
0:00
Ludwig Moser | Photo: Wikimedia Commons,  public domain

Ludwig Löwi Moser, né dans une famille juive de Karlsbad (le nom allemand de Karlovy Vary), y fonde à 24 ans un atelier de verrerie. Six ans plus tard, en 1863, il développe la production d’un cristal sans plomb et en 1873 l’atelier reçoit sa première médaille à l’exposition internationale de Vienne.

C’est à Vienne également que la société devenue la Karlsbaderglasindustrie Gesellschaft Ludwig Moser & Söhne va décrocher son contrat le plus prestigieux sous la forme d’un brevet accordé afin de devenir le fournisseur officiel de la Cour impériale.

La verrerie Moser | Photo: Moser

Le slogan de la marque devient « Le verre des rois. Le roi des verres » et les coupes et autres flutes fabriquées en Bohême sont remplies de boissons à bulles et sans bulle dans les palais et palaces d’Europe et au-delà.

Quels sont les principaux signes distinctifs des verres Moser depuis des décennies ? Voici la réponse donnée sur notre antenne il y a une quinzaine d’années par le directeur marketing de l’époque, Josef Slunéčko :

La verrerie Moser | Photo: Filip Jandourek,  ČRo

« Le premier signe est la façon dont le verre est taillé, la facette de la taille qui est aiguë, pas meulée, à l'opposé du verre au plomb. Ensuite, c'est le poids - pour la même raison, l'absence de plomb, le verre Moser est relativement léger. Puis, le décor peint à l'or en forme d'une bande dans lequel est gravé l'emblème Moser ce qui est le symbole le plus typique qui distingue la marque des autres. Enfin, c'est la gamme des couleurs qui ne sont utilisées que par Moser : aquamarine, alexandrite, béryl eldor, rosalin fumé, violet foncé, bleu foncé et topaze qui ont été complétées, cette année, par trois autres couleurs pour la fabrication des répliques historiques : émeraude, le rouge de rubis foncé et de rubis doré. »

Photo: Ondřej Tomšů,  Radio Prague Int.

Glasmanufaktur Karlsbad AG puis Karlovarské sklo, národní podnik

C'est d'une boule de cristal permettant de lire l'avenir dont il y aurait eu le plus besoin du côté de Karlovy Vary, dans ce territoire des Sudètes emporté dans le tourbillon des drames du siècle dernier.

La verrerie Moser | Photo: Naďa Krásná,  ČRo

Après la Première guerre mondiale, c’est la crise de 1929 et ses conséquences sur le marché du luxe qui vont menacer Moser avant un danger plus grave encore. La famille parvient à fuir la Bohême avant l’invasion nazie. La marque devient propriété du Reich allemand puis de l’Etat tchécoslovaque après-guerre.

Après avoir été renommée Glasmanufaktur Karlsbad AG par les nazis, l’entreprise devient České sklo puis Karlovarské sklo, národní podnik en 1950.

La verrerie Moser | Photo: Filip Jandourek,  ČRo

Sous le régime communiste, le cristal de Bohême continue de remporter un certain succès à l’étranger et l’entreprise d’Etat remporte même le Grand Prix à l’EXPO 58 de Bruxelles.

Les modèles de verres géants vont notamment continuer à assurer la renommée de la manufacture de Bohême de l’Ouest.

Photo: Ondřej Tomšů,  Radio Prague International

Le cristal MOSER

Quand Moser rime avec Colbert

Considérée comme une entreprise allemande au moment de sa nationalisation, l’entreprise Moser ne sera pas rendue aux héritiers du fondateur après la chute du communisme.

Photo: Moser

Visitée par le nouveau président Havel dès mars 1990, l’entreprise est privatisée en 1991 sous son nom originel : Moser.

30 ans après, la marque est considérée en Tchéquie comme la plus grande marque de luxe du pays. Sa réputation à l’étranger est d’autant moins à faire que Moser fait partie des clubs les plus selects des marques de luxe. Il y a exactement dix ans, la marque tchèque de cristal a fait son entrée dans le prestigieux Comité Colbert, qui regroupe en France des maisons de luxe depuis 1954. Moser a été l’une des quatre premières maisons étrangères à faire son entrée dans ce Comité, dont nous avions interrogé la déléguée générale, Elisabeth Ponsolle des Portes :

Elisabeth Ponsolle des Portes | Photo: Dailymotion

« Nous avons souhaité que les critères d’entrée au Comité Colbert de membres européens soient strictement les mêmes que ceux qui régissent l’entrée des maisons françaises. Ce sont cinq critères : la présence et la notoriété internationale, l’excellence des produits, la créativité, la poésie de l’objet et l’éthique. Nous avons choisi Moser parce que nous considérons qu’il s’agit d’une marque tout à fait emblématique du savoir-faire tchèque et qui assure la notoriété et le rayonnement de la République tchèque à l’étranger. »

Est-ce que Moser s’est imposé comme une évidence ?

Photo: Naďa Krásná,  ČRo

« Nous analysons toujours les critères requis, mais c’est vrai que la marque s’est imposée comme une évidence. Elle a été proposée par ses deux parrains que sont Michel Bernardaud de la Maison Bernardaud et Jérôme de Lavergnolle de la Maison Saint-Louis – qui est d’ailleurs le concurrent direct de la Maison Moser. Comme le veut notre habitude au Comité, le parrain doit parrainer son concurrent direct et expliquer en quoi la Maison qu’il parraine remplit les critères et est digne de rentrer au sein du Comité Colbert. La Maison Moser remplit bien ces critères et a été parrainée par deux Maisons françaises ; elle s’est imposée de fait comme une évidence en République tchèque. »

La verrerie Moser | Photo: Filip Jandourek,  ČRo

Malgré la crise sanitaire, la maison Moser continue de briller et c'est à nouveau dans ses ateliers que sont fabriqués en ce moment les globes de cristal qui seront attribués lors du prochain festival du film de Karlovy Vary à la fin du mois d’août.

Moser | Photo: Ondřej Tomšů,  Radio Prague Int.
10
50.228640272155836
12.838550626300247
default
50.228640272155836
12.838550626300247
mot-clé:

En relation

  • CZECH MADE

    Dans sa nouvelle série, Radio Prague International vous présente quelques-unes de ces inventions tchèques qui ont changé le monde.