Danseur tchèque au ballet de Kyiv, Jan Váňa croit en la victoire de l'Ukraine

Les pompiers travaillent après qu'un drone a tiré sur des bâtiments à Kiev, en Ukraine, lundi 17 octobre 2022.

Le danseur tchèque Jan Váňa vit depuis 17 ans à Kyiv, qu’il avait dû quitter après l’invasion du 24 février. Soliste du Ballet national d'Ukraine, il est revenu dans la capitale ukrainienne il y a quelques mois. Les attaques russes de ces derniers jours lui ont fait peur, il est plus prudent, mais il essaie, comme tous les habitants de la ville, de continuer à vivre normalement. Il danse à l'Opéra National, bien que les représentations soient régulièrement interrompues par des sirènes.

« La sirène c'est tous les jours en ce moment. Si nous avons une répétition ou un entraînement, les gens vont dans l'abri du théâtre. S'il y a un spectacle, le rideau se baisse et les gens vont se cacher. Mais après les sirènes, le spectacle continue », raconte le soliste Jan Váňa.

Une ouïe de mélomane particulièrement affutée lui permet de distinguer rapidement les différences de bruits émis par les dangereux engins ou missiles :

Un drone dans le ciel quelques secondes avant de tirer sur des bâtiments à Kiev,  lundi 17 octobre 2022 | Photo: Efrem Lukatsky,  ČTK/AP

« Les drones iraniens sont surnommés ici mobylettes (moped) car ils ont le son d'un cyclomoteur et c’est à ça qu’on les reconnaît », explique Jan Váňa, qui constate que bon nombre de ses collègues sont partis aider à combattre l’envahisseur russe :

« Certains travaillent comme volontaires, d'autres dans la défense territoriale et d’autres sont dans l’armée. Récemment, l’un de nos danseurs est mort au combat. Vous avez dû en entendre parler, il s’agit d’Olexandr Shapoval. »

Également professeur au College choréographique de Kyiv, le danseur de 48 ans Olexandr Shapoval, devenu expert en lance-grenade, est mort le mois dernier « sous des obus de mortiers ennemis », selon l’Opera national où il était également soliste et dont il faisait partie depuis 28 saisons.

Quelques jours seulement après le début de l’invasion de février, Shapoval s'était porté volontaire pour servir dans la défense territoriale de l’Ukraine, au sein de laquelle il avait aidé, notamment, à protéger la rive gauche de Kyiv. Selon le journal Kyiv Independant, le danseur a été tué lors de la bataille de Mayorsk, dans la région de Donetsk.

Artem Datsyshyn, 43 ans, également ancien soliste de l'Opéra national d'Ukraine, a lui aussi été tué, trois semaines après avoir été blessé dans un bombardement russe à Kyiv.

En raison des attaques récentes de l’armée russe aidée par les drones iraniens, le Tchèque Jan Váňa n'envoie plus sa fille Tereza à la maternelle car il n'y a pas d'abri aérien dans le bâtiment de son école.

Jan Váňa | Photo: René Volfík,  ČRo

« Lors de l'attaque de la semaine dernière, ils ont détruit le square où on allait dans le parc Chevchenko. Le missile a atterri là où il y avait des balançoires », ajoute-t-il.

En raison des circonstances, l'opéra ne propose des représentations que le week-end. Malgré cette période dramatique, le danseur Jan Váňa refuse de sombrer dans le pessimisme :

« Je dois dire que quand dans les premiers jours après être revenus à Kyiv, on a eu un peu peur, mais je suis désormais optimiste et je crois que l’Ukraine va gagner. »

Jan Váňa était sur la scène de l’Opéra national de Kyiv pour le ballet Paquita le 8 octobre dernier. Les spectacles de novembre n’ont pas encore été programmés : https://opera.com.ua/afisha?type=98

Auteurs: Ľubomír Smatana , Alexis Rosenzweig
mot-clé:
lancer la lecture

En relation