Des distributeurs ont suspendu les livraisons de médicaments à trois hôpitaux

Ce mercredi, les sociétés de distribution de médicaments réunis dans l'association AVEL ont suspendu les livraisons à trois grands hôpitaux publics du pays : deux hôpitaux universitaires, Thomayer et Bulovka, de Prague et l'hôpital St. Anne de Brno.

Le ministre de la Santé publique David Rath, photo: CTK
La raison en est la dette de ces hôpitaux qui a dépassé 400 millions de couronnes. Le ministre de la Santé publique David Rath a qualifié le comportement des distributeurs de chantage. Les hôpitaux concernés connaissent une situation similaire à celle des distributeurs: les caisses d'assurance-maladie leur doivent des centaines de millions et le remboursement des soins est en retard de plusieurs mois. Les trois hôpitaux concernés ont assuré avoir des réserves de médicaments pour deux semaines, au minimum. Pour éviter que les soins aux patients en patissent, le ministre, de concert avec le Premier ministre Jiri Paroubek, ont invité ces hôpitaux à commander des médicaments à d'autres distributeurs.

Le Parti civique démocrate ODS considère toutefois cet appel comme une violation de la loi et une instigation à l'acte criminel : selon le chef du plus fort parti d'opposition Mirek Topolanek, il est inadmissible de changer le distributeur sans un appel d'offres. Le ministre de la Santé en est bien conscient : d'ici à deux semaines, un appel d'offres pour la distribution de médicaments aux hôpitaux publics sera lancé, et cette fois il sera adressé à tous les pays membres de l'Union européenne.