Droits de l’Homme : à Prague, Ban Ki-moon rappelle aux Tchèques leur engagement

Ban Ki-moon a effectué une visite en République tchèque, photo: ČTK

Le secrétaire général de l’ONU, le Coréen Ban Ki-moon, a effectué une visite en République tchèque ces jeudi et vendredi. Il s’agissait du deuxième séjour du chef des Nations unies à Prague depuis avril 2011. Avec le Premier ministre Bohuslav Sobotka, il a abordé la situation en Ukraine et a également salué l’effort tchèque en matière de promotion des droits de l’Homme. Dans son discours prononcé à l’Université Charles et portant sur la place de la République tchèque au sein des Nations Unies, Ban Ki-moon a rappelé les priorités de l’ONU – la lutte contre la pauvreté et le changement climatique ainsi que le soutien à l’égalité entre les femmes et les hommes.

Ban Ki-moon a effectué une visite en République tchèque, photo: ČTK
Ancien président de l'Assemblée générale des Nations unies entre 2002 et 2003, Jan Kavan souligne que cette visite de Ban Ki-moon à Prague ajoute au prestige de la République tchèque à l’international :

« Je suis convaincu qu’il s’agit d’une visite très importante. Il est très rare que le secrétaire général se rende dans un pays deux fois en l’espace de trois ans, comme c’est le cas maintenant. Ce geste accroîtra la renommée de la République tchèque au sein de l’ONU. »

Jeudi soir, Ban Ki-moon a abordé avec le ministre social-démocrate des Affaires étrangères, Lubomír Zaorálek, la situation en Ukraine ainsi que la volonté tchèque d’intégrer plus de soldats dans les missions internationales de l’ONU. Le haut représentant des Nations unies avait auparavant salué l’intention de la République tchèque d’envoyer plus de 200 soldats dans les missions de formation de l’ONU en Afghanistan et en Afrique. A la conférence de presse de ce vendredi, qui suivait sa rencontre avec le Premier ministre Bohuslav Sobotka, Ban Ki-moon a abordé une autre question de l’actualité internationale :

Ban Ki-moon avec Bohuslav Sobotka, photo: ČTK
« Je suis profondément inquiet par les brutalités qui ont lieu en République centrafricaine contre ses citoyens. Je m’efforce de créer une réaction internationale à cela. J’espère que l’Union européenne ainsi que l’Union africaine et l’ONU agiront à l’unisson afin d’apaiser ce conflit. »

Ce vendredi, Ban Ki-moon a obtenu la médaille d’or à l’Université Charles pour son apport à la coopération entre les nations. Dans son discours, le secrétaire général a insisté sur l’importance des droits des femmes, car « la participation des femmes à la gestion des défis globaux entraînera un monde meilleur ». Fidèle à son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique, il a appelé à ne pas oublier le sujet de la protection de l’environnement, un sujet souvent éclipsé par l’actualité conflictuelle en Ukraine ou en Syrie. Pour cette raison, le secrétaire général a également voulu explorer les barrières anti-inondations installées à Prague, lesquelles représentent une des solutions aux problèmes environnementaux exacerbés par le changement climatique.

Enfin, Ban Ki-moon a salué les efforts de la République tchèque en matière de droits de l’Homme :

Ban Ki-moon, photo: ČTK
« Depuis longtemps, la République tchèque s’engage dans la protection des droits de l’Homme et est active dans les pays où ces droits sont violés. Je suis persuadé que la République tchèque continuera à jouer un rôle crucial dans ce domaine, notamment au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. »

Dans un contexte où la politique étrangère tchèque répond de plus en plus aux considérations économiques et se concentre sur la promotion des exportations, les propos flatteurs de Ban Ki-moon peuvent servir comme un appel à faire de nouveau de la politique du soutien des droits de l’Homme une priorité. C’est un rappel qui reste implicite qui fait l’honneur à Ban Ki-moon et à son surnom du « maître de la diplomatie discrète ».