Eurovision : Benny Cristo représentera la Tchéquie avec son titre afropop Kemama

Benny Cristo, photo: ČTK/Ondřej Deml

Le chanteur, danseur et ancien finaliste de Česko Slovenská SuperStar, Benny Cristo aka Ben Cristovao représentera la Tchéquie au Concours Eurovision de la chanson en mai prochain avec le titre Kemama. Agé de 32 ans, l’artiste d'origine tchéco-angolaise a remporté cette semaine la compétition nationale devant six autres finalistes. Pour Radio Prague International, il a d’abord parlé de la chanson avec laquelle il a choisi de se lancer dans la plus célèbre des compétitions musicales.

« La chanson se rapproche de l’Afropop, un genre que je n'ai pas encore vu dans cette compétition. J'ai eu envie d’essayer. J'aime vraiment le tempo et je suis vraiment à l'aise avec ce genre de musique. Quant aux paroles, elles sont inspirées de ma vie. J'ai juste tenté de mettre tout ce que j'ai vécu dans cette chanson et de la rendre joyeuse en même temps. »

Joyeuse, tout en abordant des thèmes graves, dont peut-être le racisme…

Benny Cristo, photo: ČTK/Ondřej Deml
« Le racisme n’est pas évoqué en tant que tel. Dans la chanson il n’est pas question de race. Il s'agit simplement de promouvoir la diversité, ce qui, je pense, résonnera certainement. Je crois que nous avons tous traversé une période de notre vie où nous n'étions pas sûrs de nous-mêmes, ne nous intégrant pas vraiment dans la société et que nous avons en quelque sorte dû surmonter cela pour s’affirmer. C'est le message principal de la chanson. »

« Le racisme est quelque chose que j'ai rencontré dans ma vie, mais la chanson pourra évoquer quelque chose d’autre pour celui qui l’écoute et qui pourra s’identifier. Vous pouvez réellement y trouver tout ce que vous voulez. Tant que vous avez vécu quelque chose que vous avez dû surmonter, vous devriez pouvoir vous identifier. »

Ce titre Kemama est différent des chansons que vous interprétez en général. Pourquoi ce choix ?

« Je ne pense pas avoir un genre particulier. C’est vrai que ce n’est pas un style que j’ai souvent joué mais j’ai quand même une certaine expérience avec l’Afropop. J'ai deux ou trois chansons de ce genre, l'une d’entre elles s'appelle Program. Donc je le connais, je sais comment faire vibrer les gens à ce genre de rythmes et je suis à l'aise pour les interpréter sur une grande scène. »

« Mais en ce qui concerne les genres, je n'en ai jamais vraiment eu un en particulier. J'essaie de ne pas être un artiste d’une seule catégorie, pour ne pas rester enfermé. »

Vous avez également changé votre nom de Ben Cristovao à Benny Cristo. Pourquoi ?

« Dans ma famille on m’appelle Benny depuis des lustres et Cristo est le surnom que mon producteur et mes amis de Los Angeles et de Toronto utilisent, parce que c'est plus simple pour eux. C'est aussi ainsi que je me présente depuis huit ans sur les réseaux sociaux. Je suis connu sur Instagram sous le nom de Benny Cristo. »

« Cela a du sens si je veux faire quelque chose à l'étranger, je dois m'en tenir à la manière dont je me présente en ce qui concerne le public en dehors de la République tchèque. Et Cristo est plus simple que Cristovao. »

Benny Cristo, photo: ČTK/Ondřej Deml

Qu'est-ce que cela signifie pour vous de remporter la finale nationale tchèque de l'Eurovision ?

« Jusqu'à présent, c'est juste beaucoup de responsabilités qui s'accumulent. C'est surtout une grande opportunité, beaucoup de responsabilité et beaucoup de regards sur vous de personnes prêtes à juger chaque fois que vous faites une erreur. »

« C'est comme ça que je me sens jusqu'à présent. Je ne ressens pas encore la joie. Je suis juste impatient et nerveux en même temps. Je n'ai jamais pensé que je serais à ce niveau, donc c'est très amusant et c'est un défi que je suis impatient de relever. »

La demi-finale puis la finale auront lieu à Rotterdam en mai. Quels sont vos projets en attendant ?

« Eh bien, j'avais des plans différents avant d'être choisi pour représenter notre pays. Mais depuis que c'est arrivé, je suis évidemment en train de tout réorganiser. Je vais passer beaucoup de temps avec mes chorégraphes et scénographes. Je vais juste faire de mon mieux avec ce que j’ai comme expérience et commencer à travailler là-dessus. C'est ma priorité maintenant. »