Eva Urbanova a chanté Turandot à l'Opéra d'Etat de Prague

r_2100x1400_radio_praha.png

L'Opéra d'Etat de Prague a célébré le dixième anniversaire de sa fondation par un petit festival qui s'est terminé, ce mardi, par une représentation exceptionnelle de Turandot de Puccini. L'Opéra d'Etat est l'héritier du Nouveau théâtre allemand de Prague et il occupe, aujourd'hui, l'édifice de ce théâtre construit en 1888. Selon le directeur de cet établissement, Daniel Dvorak, au cours de la dernière décennie, l'Opéra d'Etat a non seulement défendu son droit à l'existence, mais s'est inséré, d'une façon marquante, dans le contexte artistique centre-européen. Pour la représentation de Turandot de Puccini, ce conte chinois flamboyant et plein de mélodies enivrantes, on a engagé une distribution brillante dominé par la soprano Eva Urbanova, cantatrice, qui avait chanté déjà à la Scala et au Metropolitan Opera de New York, et qui est considérée comme la première dame de l'opéra tchèque. Elle a campé une Turandot grave et cruelle et a fait résonner sa voix, jusqu'à la limite de ses possibilités. Leo Marian Vodicka était un prince Kalaf viril et Jitka Svobodova a remporté un joli succès, dans le rôle émouvant de Liou. La mise en scène, plutôt traditionnelle mais assez efficace, la scénographie monumentale et les costumes lourds et somptueux ont fait surgir devant les spectateurs tous les fastes d'une férie orientale. L'orchestre placé sous la direction du chef italien, Enrico Dovico, les choeurs doublés et de nombreux comparses ont grandement contribué à l'impression quasi grandiose qui se dégageait de ce spectacle.