Expressions - Les oiseaux (II) : « Vendre un pigeon sur le toit » et « avoir un estomac de canard »

Holubi
0:00
/
0:00

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Après nous étre intéressés à l'aigle - orel, et à la l'oie - husa, nous allons poursuivre notre recherche d'expressions de la langue tchèque relatives aux oiseaux - ptáci. Et pour cette fois, ce sont notamment le pigeon - holub, et le canard - kachna, qui seront à l'honneur.

Holub
En français, le mot pigeon est souvent employé familièrement pour désigner quelqu'un qu'on attire dans une affaire pour le rouler dans la farine, c'est à dire le duper, en faire ce qu'on veut. On dit alors qu'il est « le pigeon dans l'affaire ». On ne retrouve pas ce sens figuré dans la langue tchèque, mais il peut évoquer d'autres significations. Par exemple, lorsque l'on vend, promet ou dispose d'une chose que l'on ne possède pas encore, on pourra dire que l'on « vend un pigeon sur le toit » - « prodávat holuba na střeše ». Cette expression peut s'expliquer par le fait qu'un pigeon sur un toit est toujours prêt à prendre son envol. En français, l'équivalent est le célèbre « vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ». Toujours à propos d'oiseaux sur le toit, il existe une autre expression qui veut que « les moineaux le chantent déjà sur le toit » - « o tom si už zpívají vrabci na střeše ». Plus simplement, vous pourrez également entendre les Tchèques dire que « les oiseaux le chantent déjà » - « ptáci už o tom zpívají ». En fait, ces deux expressions signifient qu'une information dont on pensait qu'elle était nouvelle est en fait déjà connue de tous. Bref, il s'agit donc ni plus ni moins d'un secret de Polichinelle.

Holubi
De quelqu'un de paresseux, qui veut vivre comme un coq en pâte sans devoir travailler, les Tchèques diront parfois « čeká, až mu pečení holubi přiletí do huby », c'est à dire, traduit littéralement, qu'il « attend que les pigeons rôtis lui atterrissent dans la gueule ». En fait, en français, l'équivalent est plutôt qu'il « attend que les alouettes lui tombent toutes rôties dans le bec ». Une autre expression très semblable « lítají mu pečení holubi do úst », soit « les pigeons rôties lui tombent dans la bouche », signifie, quant à elle, que le coq en pâte en question se porte très bien, merci pour lui !

Autre volatile, avec l'oie, que les Tchèques aiment voir rôtie dans leur assiette avec une bonne louche de chou noyé dans le jus de viande : le canard - kachna. Comme en France, en République tchèque, une certaine presse à scandales aime lancer ce qui s'appelle des canards, c'est à dire des bobards, des fausses nouvelles pour abiser le public. En revanche, vous n'entendrez jamais un Tchèque dire qu'il a acheté ou qu'il lit son canard, en évoquant un journal de peu de valeur, de mauvaise qualité. Ce sens figuré n'existe tout simplement pas.

Kachna
Mais pour en revenir à l'idée de nourriture, il existe une expression très courante qui veut que certains Tchèques aient un « estomac de canard » - « má žaludek jako kachna » ou « má kachní žaludek ». Vous l'aurez deviné, cela indique que l'estomac de la personne en question digère tout ce que l'on lui donne. Et sans vouloir critiquer la gastronomie tchèque très consistante, admettons tout de même qu'il convient, en effet, d'avoir parfois un estomac de canard pour ingurgiter certains plats. Enfin, pour en terminer avec ce sympathique palmipède, signalons encore que les Tchèques savent aussi se dandiner ou ont parfois les pieds de travers ou en canard avec la pointe tournée vers l'extérieur et « marchent comme un canard » - « jde jako kachna ».

C'est donc en quelque sorte avec les Charlots tchèques que prend fin ce « Tchèque du bout de la langue » et cette deuxième partie de notre petite série consacrée aux expressions et comparaisons de la langue tchèque se rapportant à différentes espèces d'oiseaux - ptáci. En espérant ne pas vous avoir raconté de bêtises ou même pour être plus précis de conneries, ce que les Tchèques appellent « ptákoviny », mot qui n'existe pas en français et impossible à traduire mais dont la racine possède un rapport avec le mot « oiseau » - pták, et en attendant de vous retrouver pour la suite de cette étude dès la semaine prochaine, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp !, portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj !