Expressions - Les oiseaux (III) : « un oeuf en échange d'une poule » et « la cigogne a cassé la fenêtre »

Čápi, photo: CTK
0:00
/
0:00

Salut à tous les tchécophiles de Radio Prague - Ahoj vám všem, milovníkům češtiny Radia Praha ! Suite et fin de notre petite série de trois émissions consacrées aux expressions idiomatiques et comparaisons de la langue tchèque relatives aux oiseaux - ptáci. Après l'aigle - orel, l'oie - husa, le pigeon - holub, et le canard - kachna, nous allons, cette fois, nous intéresser à d'autres volatiles, et plus particulièrement à la poule - slepice, et à la cigogne - čáp.

Holubi
Avant de nous lancer dans l'étude d'autres oiseaux, il convient de revenir une dernière fois sur le pigeon avec deux expressions dont la première est certes un peu vulgaire, mais très populaire. En effet, lorsque quelqu'un fouille dans son nez, les Tchèques diront qu'il « récolte les pigeons », traduction littérale de« vybírá holuby ». La seconde fait référence à la prétention et à la vanité d'une personne dont on estimera qu'elle « prend les autres gens pour des pigeons » - « má ostatní za holuby ». Attention, donc, à ne pas donner à cette expression le sens qu'elle possède en français, où « prendre quelqu'un pour un pigeon » signifie que la personne en question est la victime, en quelque sorte le dindon de la farce.

Parfois, si le pigeon se fait pigeonner, c'est à dire duper, rouler, c'est aussi peut-être parce qu'il est un peu bêta, niais, ballot ou, comme le veut l'idiome tchèque, et allez donc savoir pourquoi, parce qu'il « ne connaît pas d'autre oiseau que la grenouille » - « nezná jiného ptáka než žábu ». Alors, certes, la grenouille est un animal sauteur, mais vous venez donc également d'apprendre qu'il peut voler.

Slepice
Enfin, toujours à propos de l'oiseau, mentionnons encore cette expression très courante qui veut que quand une personne ne dit rien du tout sur un certain sujet, « il ne dit ni pavot ni oiseau » - « neřekne ani mák ani pták ». Voilà une autre expression mystérieuse de la langue tchèque bien difficile à expliquer, si ce n'est que son secret de création réside sans doute dans la liaison et le jeu de mots qui existent entre « mák » et « pták », c'est à dire entre le pavot et l'oiseau.

La poule - slepice, est un autre volatile qui a inspiré de nombreuses expressions. Vous connaissez tous le fameux « aller se coucher, dormir, avec les poules » - « chodit spát se slepicemi », c'est à dire de très bonne heure ; en revanche, les expressions « je to pro slepici » - « c'est pour les poules », et surtout « už pase slepice » - « il paît déjà les poules », vous sont peut-être moins familières. La première d'entre-elles, « c'est pour les poules », signifie que la chose en question est sans valeur, un peu comme les restes de table, par exemple, dont on se débarrasse en les jetant dans le poulailler, car c'est bien connu, les poules mangent tout ou presque. Quant à la deuxième expression, « il paît déjà les poules », nous en sommes malheureusement de nouveau réduits à l'impuissance pour en expliquer le sens et laissons, par conséquent, libre cours à votre imagination.

Čápi, photo: CTK
Toujours à propos de la poule, relevons encore cet idiome très joli et au riche sens figuré : « dát vajíčko za slepičku », soit « donner un oeuf en échange d'une poule ». En fait, cela signifie tout simplement obtenir beaucoup avec très peu, donner quelque chose de moindre valeur que ce que l'on reçoit en échange. Enfin, terminons avec cette dernière expression, peut-être la plus belle parmi toutes celles déjà présentées. Lorsqu'un couple a la chance que le fruit de son amour soit la naissance d'un enfant, les Tchèques diront que « la cigogne a cassé la fenêtre chez eux » - « čáp u nich rozbil okno », ou, ce qui n'est pas plus mal, qu'elle « a frappé à leur porte » - « zaklepal u nich čáp ».

C'est donc avec la cigogne - čáp, et surtout un enfant sur les bras que se referment ce « Tchèque du bout de la langue » et notre série d'émissions consacrées aux oiseaux - ptáci. En attendant de vous retrouver dès la semaine prochaine pour de nouvelles découvertes des particularités et mystères de la langue tchèque, portez-vous du mieux possible - mějte se co nejlíp!, portez le soleil en vous - slunce v duši, salut et à bientôt - zatím ahoj!