« Fading » : quand les photographes se lancent dans le textile...

Photo: Anne-Lise Broyer et Nicolas Comment

Deux photographes français, Anne-Lise Broyer et Nicolas Comment, ont réalisé, pendant leur résidence en République tchèque qui se terminera en décembre 2006, une oeuvre brodée, créée spécialement pour l'exposition « Métissages ». L'oeuvre s'appelle « Fading » et tente de reconstituer un plan sentimental de Prague, que l'écrivain Roger Vailland avait voulu publier aux éditions tchèques Aventinum, dans les années 1920.

Leur plan sentimental, exposé à l'Institut français, est composé de plusieurs objets, des oeuvres en textile et d'un poste radio... A part Roger Vailland, il y a une autre figure qui est derrière : le père du peintre Josef Sima. Lors de leurs voyages en Bohême et en Moravie, Anne-Lise Broyer et Nicolas Comment sont allés aussi sur les traces de ce dernier. Anne-Lise Broyer :

« Ce qui a motivé notre résidence ici, c'est une passion que nous avons pour la période des années 1920-1930, pour sa poésie, sa peinture et notamment le mouvement du Grand Jeu qui réunissait tant de Français que de Tchèques : Josef Sima, Richard Weiner... Il fallait donc questionner tout cela. On a fonctionné sous la forme d'une enquête. Au départ, on n'avait pas d'idée précise sur ce qu'on voulait faire avec le textile. On avait des idées très précises photographiques. Donc petit à petit, au détour de nos déplacements et de l'enquête, on a découvert que le père de Sima était spécialiste de broderies tchèques...A côté de notre pièce, on expose les originaux des scènes de Josef Sima et un tablier morave avec des broderies traditionnelles. C'est une installation, parce que le sens se créé entre le passé, le présent et les références directes. Après, il y a aussi un montage son. »

Vous êtes photographe, quels sont les endroits que vous trouvez intéressants en République tchèque, à part Prague ?

« Tout. On a une pratique simple. L'ordinaire est pour nous très photographique. Justement, Prague est beaucoup plus difficile que les autres villes, puisqu'elle est extraordinaire ! Il faut ressortir de la carte postale et ce n'est pas toujours évident. »

« Métissages », c'est jusqu'au 28 mai au Musée des Arts décoratifs de Prague et jusqu'au 4 juin à l'Institut français.

Auteur: Magdalena Segertová
mot-clé:
lancer la lecture