Ferdinand Šimáček

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Historien et directeur de l’école primaire élémentaire de la ville de Bělá pod Bezdězem, Ferdinand Šimáček est l’auteur d’un ouvrage remarquable qui récapitule l’histoire de cette commune. Jusqu’à présent aucun autre historien n’a rédigé d’écrit plus détaillé. Son ouvrage est l’unique source pour tous les documents publiés actuellement sur l’histoire de la ville. Pendant de longues années Ferdinand Šimáček était membre du conseil municipal et travaillait dans les institutions et les associations importantes da la ville. Depuis la fondation du Conseil régional des Musées en 1927 il en fut membre et publiait également des articles dans différents magazines régionaux tels que « Od Ještěda k Troskám », «Boleslavan », «Bezděz »…L’ouvrage « les Mémoires de la ville de Bělá pod Bezdězem » qu’il a rédigé sur demande du Conseil municipal et a été publié après son décès.

Ferdinand Šimáček, est né le 28 mai 1858 à Bělá pod Bezdězem, ville située dans la région de Mladá Boleslav en Bohême centrale, dans la famille d’un tisserand. Il fréquente l’école conventuelle de Bělá et l’école primaire supérieure à Mladá Boleslav. Puis il porte son choix sur l’école normale d’instituteurs à Jičín en Bohême de l’Est. Il a probablement choisi cette option car son grand-père était également enseignant. Ses études terminées, il revient dans sa ville natale où il occupe pendant une année le poste d’enseignant subalterne. Il est nommé gérant de l’école de Vrátná. Pendant seize ans Ferdinand Šimáček a énormément contribué à son développement. C’est au cours de cette période qu’il commence à se consacrer à l’histoire et à l’ethnographie. En compagnie de son épouse, il a collecté dans la campagne des environs de Bělá un précieux matériel destiné à l’exposition ethnographique de la région qui a eu lieu en 1894. Un grand nombre d’objets exposés ont été choisis par le professeur Lubor Niederle, archéologue de grande renommée, pour l’Exposition ethnographique tchécoslovaque organisée un an plus tard à Prague. L’exposition reflétait la vie quotidienne et culturelle du peuple tchèque. Elle initia, entre autes, la fondation des musées ruraux.

C’est pendant cette période que Ferdinand Šimáček est convoqué à l’école primaire élémentaire de Bělá pod Bezdězem dont plus tard il devient le directeur, fonction qu’il assumera jusqu’à sa retraite en 1920.

C’était un homme très actif sur tous les plans, mais son intérêt majeur était porté sur l’histoire. Il étudiait minutieusement les archives de la ville, de l’Eglise, du Musée national et du ministère de l’intérieur. Il fut l’un des principaux initiateurs de la fondation du Musée de la région de Bělá et était membre du Conseil du musée constitué en 1907 et, vingt ans plus tard il en fut nommé le conservateur.

Lors de la réunion du Conseil du musée fin octobre 1935, il pose sa démission pour des raisons de santé. Effectivement, il se sentait fatigué, comme si déjà il pressentait la mort l’effleurer. Le jour suivant, il est atteint d’apoplexie et meurt quelques jours après, le 2 novembre 1935.

En 2008 les Etablissements municipaux culturels Bělá pod Bezdězem ont publié un petit livre sur Ferdinand Šimáček, rédigé par Madame Eva Hrubá, journaliste et assistante du directeur du Centre culturel de Bělá pod Bezdězem. On l´écoute :

« Je dirais qu’il est certainement bien de mentionner la personnalité de Ferdinand Šimáček car c’était un homme très modeste qui aimait l’histoire depuis l’époque des se études à l’école conventuelle du cloître des Augustins. Le livre publié sur l’historien a l’avantage de parler de sa vie alors que jusqu’à présent on ne parlait que de son travail et de la façon dont il rédigeait les documents servant à l’étude de l’histoire. Il fut pour moi un grand honneur de pouvoir consulter les chroniques du cloître des Augustins où Ferdinand Šimáček a enseigné. J’ai également lu la liste des sponsors de l’époque de l’école qui fait partie du cloître. C’étaient des personnalités remarquables, dont on garde le souvenir dans notre ville jusqu’à présent.»

Madame Hrubá est également rédactrice en chef du mensuel « Zpravodaj města Bělá pod Bezdězem» (Bulletin d’information de la ville de Bělá pod Bezdězem).

J’ai également invité à l’antenne le directeur du Centre culturel de Bělá pod Bezdězem, Monsieur Petr Matoušek pour nous parler du livre sur Ferdinand Šimáček.

« Nous avons publié ce petit livre à l’occasion du 150ème anniversaire que Ferdinand Šimáček aurait fêté cette année même. Il est la seule personne de Bělá pod Bezdězem qui a rédigé un livre détaillé sur l’histoire de la ville depuis sa fondation jusqu’à 1935, l’année du décès de l’auteur. Il n’a donc pas vécu la sortie de son livre. Jusqu’à présent son ouvrage n’est pas dépassé, ce qui d’une part est dommage, mais d’autre part admirable.»

Nous avons fait passer à l’antenne le directeur du Centre culturel de Bělá pod Bezdězem Petr Matoušek et son assistante la journaliste Eva Hrubá.

(sources – ouvrage « Ferdinand Šimáček » rédigé par Eva Hrubá et Petr Matoušek)