Foot – Coupe du monde – Eliminatoires : les Tchèques en mauvaise posture après la défaite en Pologne

Milan Baroš, photo: CTK

Bienvenue à l’écoute de cette nouvelle rubrique sportive consacrée cette semaine au football et au sport hippique. En football tout d’abord, nous reviendrons sur la défaite (1-2) subie par la République tchèque en Pologne, samedi, à l’occasion de son deuxième match de qualification pour la Coupe du monde 2010. Avec un point en deux matchs, les Tchèques sont donc mal lancés sur la route de l’Afrique du Sud. Et puis nous parlerons également de la 118e édition du Grand Steeple-chase de Pardubice, l’événement phare de l’année hippique en République tchèque.

Milan Baroš, photo: CTK
Après un premier match nul (0-0) en Irlande du Nord, en septembre, qui avait déjà laissé sur leur faim observateurs et supporters, déçus de ne pas voir joueurs et entraîneur prendre plus de risques pour arracher la victoire, la défaite concédée en Pologne soulève, cette fois, de plus profondes inquiétudes sur les réelles capacités de l’équipe nationale tchèque. A l’exception du premier quart d’heure de jeu pendant lequel ils ont donné l’impression d’avoir pris le match par le bon bout et auraient pu ouvrir le score, les Tchèques ont été dominés le reste du temps par un adversaire polonais dont ils savaient pourtant qu’il était toujours dangereux devant ses 45 000 chauds supporters de Chorzów.

Photo: CTK
Ce sont donc les Polonais qui ont inscrit le premier but à la 27e minute sur une frappe de Brozek d’une vingtaine de mètres à raz de terre qui faisait suite à une série de duels perdus dans l’entrejeu. Ces mêmes Polonais doublaient ensuite la marque dès le début de la seconde mi-temps par Blaszcykowski qui, parti dans le dos de la défense tchèque, concluait d’une astucieuse pichenette une combinaison habilement menée.

Dès lors, les joueurs de Petr Rada lançaient vainement toutes leurs forces dans la bataille mais sans jamais vraiment parvenir à mettre en danger la cage adverse. Ce n’est qu’à la 87e minute qu’ils réduisaient le score grâce à une tête de Martin Fenin idéalement par Václav Svěrkoš. Mais il était déjà trop tard. Du coup. à l’issue de la rencontre, le gardien Petr Čech reconnaissait sans peine la supériorité du soir des Polonais :

Petr Čech, photo: CTK
« Les deux équipes, eux comme nous, ont un style de jeu très proche. Et je pense que c’est peut-être la raison de tous nos problèmes, les armes qui font notre force habituellement n’étaient plus aussi efficaces aujourd’hui. Les Polonais ont bien défendu, ils ont marqué en contre et ensuite ont contrôlé le match. A 2-0, nous avons joué notre va-tout et les Polonais auraient pu en profiter pour marquer plus de buts. Mais ils ont mal négocié leurs situations de contre. Finalement, nous avons réduit le score et dans les dernières minutes ils ont craint de ne pas conserver le résultat. »

Avec un point seulement en deux matches, les Tchèques sont donc mal lancés dans la course à la qualification. Ce n’est certes que le début et il leur reste encore huit matchs à disputer, mais pour se relancer, une victoire contre la Slovénie, dès mercredi, s’annonce d’ores et déjà indispensable. Et pour y parvenir sous peine de rester dans les profondeurs du classement, les Tchèques seront très probablement privés de leur gardien Petr Čech, blessé à une cuisse.

Grand Steeple-chase de Pardubice : de nouveau une jument blanche

Josef Bartoš et Sixteen, photo: CTK
En sport hippique, la 118e édition de Velká Pardubická, le Grand Steeple-chase de Pardubice, a été disputée dimanche. Comme l’année dernière, c’est la jument blanche Sixteen, montée par le jockey tchèque Josef Bartoš, qui a remporté une course d’obstacles considérée comme l’une des plus difficiles au monde.

Amant Gris et Sixteen, photo: CTK
Pourtant, c’est un autre cheval, Amant Gris, qui a franchi la ligne d’arrivée avant d’être disqualifié par les commissaires pour ne pas avoir respecté un des passages de la course et avoir ainsi raccourci son parcours.

Au total, c’est donc Sixteen, âgée de huit ans, qui conserve sa couronne. Devant 30 000 spectateurs, la Jument a parcouru les 6 900 mètres et franchi les trente et un obstacles en établissant un nouveau temps record. Avec 8’58’’, elle est devenue le premier cheval à relier l’arrivée en moins de neuf minutes. Le précédent record, datant de 2005, était de 9’11’’.