Foot : Slavia Prague – Mladá Boleslav, le derby franco-tunisien

Ludovic Sylvestre, photo: CTK

Le championnat de République tchèque a repris ses droits le week-end passé. L’affiche de cette 1ère journée mettait aux prises le Slavia Prague, où évoluent les deux internationaux tunisiens Tijani Belaïd et Hocine Ragued, à Mladá Boleslav, dont deux joueurs français, Noël Alexandre Mendy et Ludovic Slyvestre, portent le maillot. Radio Prague les a rencontrés à la fin du match.

Ludovic Sylvestre, photo: CTK
Double champion en titre, le Slavia Prague remet son trophée en jeu avec bien entendu pour objectif de réaliser un triplé relativement rare dans l’histoire du football tchèque. Comme chaque saison ou presque, son principal concurrent dans la course à la place de leader sera son grand rival pragois du Sparta. Derrière ce duo de favoris, des équipes comme Liberec, Mladá Boleslav, Teplice, Ostrava, Brno voire Jablonec devraient lutter pour les places d’honneur et une qualification en coupe d’Europe.

Après le match nul et vierge entre Teplice et le Sparta, soit le vainqueur de la coupe contre le vice-champion, vendredi soir, en match avancé, le duel entre le Slavia Prague et Mladá Boleslav constituait l’autre affiche de cette 1ère journée. Deux clubs dans lesquels évoluent quatre joueurs nés dans la région parisienne : les internationaux tunisiens Tijani Belaïd (absent pour l’occasion) et Hocine Ragued côté Slavia et les Français Ludovic Sylvestre et Noël Alexandre Mendy côté Boleslav. C’est d’ailleurs ce dernier qui a ouvert le score, un but qui ne satisfaisait toutefois pas complètement Mendy à l’issue d’un match qui s’est soldé sur un partage des points (1-1) :

Alexandre Mendy (au cnetre), photo: CTK
« C’est plutôt une déception. On a marqué en premiers mais on s’est pris un but dans les dix dernières minutes, on est donc toujours un peu déçus. Maintenant, je pense que c’est un résultat relativement logique sur l’ensemble du match, même si le Slavia a eu plus la possession de la balle et aussi plus d’occasions. »

-Que s’est-il passé sur votre but ? Vous allez au duel aérien avec le gardien adverse, vous marquez. On croit d’abord que l’arbitre refuse le but avant de l’accorder…

« J’ai joué le ballon. Il n’y a même pas eu vraiment eu de contact avec le gardien. Je pense que le gardien n’est pas allé sur le ballon à 100 %. Et l’arbitre ? Je ne sais pas. Il a d’abord sifflé comme s’il y avait faute et ensuite, quelques secondes après, il l’a accordé… Tant mieux pour nous. »

Si Mendy était titulaire, son compère Ludovic Sylvestre n’a, lui, disputé que le dernier quart d’heure, les deux Français étant en balance pour un poste dans l’entrejeu. Un choix tactique de l’entraîneur que respectait toutefois Ludovic Sylvestre :

« Oui, il le faut, même si on a toujours envie de jouer ce genre de matchs, dans un grand stade, devant un bon public et contre le Slavia. C’est forcément toujours un match intéressant. Mais il faut savoir respecter les choix de l’entraîneur. A moi de donner le maximum à l’entraînement pour lui prouver que j’ai ma place dans l’équipe. »

-Vous entamez votre deuxième saison à Boleslav. Comment vous y sentez vous ? Après le Slavia et le Sparta, on peut dire que c’est un des bons clubs du pays.

« Oui, je trouve que c’est un très bon club, qui nous met dans les meilleures conditions pour atteindre les objectifs qui sont donnés et nous qualifier en coupe d’Europe. Personnellement, j’y suis très content et il ne me reste qu’à donner le maximum sur le terrain. »

-C’est aussi déjà votre troisième saison dans le championnat tchèque, après une première au Sparta…

Hocine Ragued, photo: CTK
« Oui et tout va bien ! J’aime bien la République tchèque et Prague. Beaucoup de monde pense que c’est un championnat facile mais vous pouvez demander aux Français du Slavia (Belaïd et Ragued sont Franco-Tunisiens, ndlr), ce n’est pas le cas. Il faut travailler pour réussir. Mais nous sommes tous contents ici, et pour l’instant c’est l’essentiel. »

Tandis que Mendy et Sylvestre entamaient donc samedi respectivement leurs cinquième et troisième saisons dans le championnat tchèque, Hocine Ragued faisait, lui, ses grands débuts sous le maillot du Slavia. Des débuts plutôt réussis sur un plan personnel, même si le match nul n’était pas tout à fait le résultat espéré. Hocine Ragued :

« Je pense que c’était un football différent de celui que j’ai connu en France et en Belgique. L’ambiance est plutôt bonne et donc mon impression est plutôt bonne aussi. »

-On suppose que c’est toujours une déception de commencer par un nul à domicile pour un match de reprise ?

« Bien sûr, on sait que le premier match est vraiment important pour donner le ton, mais on a aussi su montrer une force de caractère car on était mené 1-0, on est revenu a 1-1, on aurait aussi pu reprendre un but. Donc, bien sûr, une petite déception, mais on a un match important mercredi, il faut penser directement au prochain match. »

-Sur l’ensemble du match, le score vous semble logique ?

« Non, je ne pense pas car on aurait pu faire le break à la mi-temps, on a eu des occasions, on a tapé sur le poteau : avec un peu moins de précipitation on aurait pu faire quelque chose. On a eu des coups francs qui ont amené un peu de danger. Sur le coup de la deuxième mi-temps, là, le score est logique. Mais bon, c’est toujours une déception de faire match nul à domicile. »

-Vous êtes très attendu ici, par les médias, l’entraîneur, êtes-vous satisfait de votre premier match ?

« Il y a beaucoup de choses qui sont nouvelles, je dois m’adapter, à la langue par exemple. Aujourd’hui ça fait moins d’un mois et j’ai réussi à m’adapter. Pour un premier match je ne peux pas dire que je suis satisfait mais je suis assez content. Mais je pense que plus les jours vont passer, plus je vais m’adapter à ce nouvel environnement et mieux ça va aller. »

Vous pourrez entendre plus longuement Hocine Ragued, l’international tunisien du Slavia Prague, très bientôt sur Radio Prague.