Il y a 180 ans naissait Jan Otto, éditeur de l’encyclopédie tchèque la plus volumineuse

Dictionnaire encyclopédique d’Otto

La publication du « Ottův slovník naučný » (Dictionnaire encyclopédique d’Otto) est indiscutablement la plus importante de l’histoire de l’édition dans l’histoire tchèque. Cet ouvrage est comparé à la célèbre encyclopédie Britannica. Jan Otto est né le 8 novembre 1841.

Jan Otto | Photo: Wikimedia Commons,  public domain

La publication d’une encyclopédie implique la collaboration de centaines de savants, d’hommes de lettres et de rédacteurs. Le libraire et éditeur à succès Jan Otto est parvenu à coordonner leur travail dans le contexte très fragmenté qui caractérisait la société tchèque de la fin du XXe siècle.

Publié à 40 000 exemplaires, le premier cahier fut immédiatement épuisé, et l’intérêt exceptionnel pour cette encyclopédie dura du début jusqu’à la fin de sa publication, à savoir de janvier 1888 à l’année 1908. Le premier tome coûtait 28 kreutzers. Les 28 tomes de l’ouvrage complet se composaient de 29 000 pages et de presque 150 000 entrées de dictionnaire. Ce n’est pas beaucoup moins que la onzième édition de l’Encyclopædia Britannica – et d’ailleurs, les deux œuvres furent achevées à la même époque. Les entrées y étaient complétées de 5000 illustrations.

La rédaction du Ottův slovník naučný en 1891 | Photo: Zlatá Praha/Wikimedia Commons,  public domain
Dictionnaire encyclopédique d’Otto | Source: Bibliothèque nationale

Pendant de longues années, le Dictionnaire encyclopédique d’Otto est resté la plus importante des encyclopédies tchèques. Ce n’est que dans les années 2010-2011 que la version tchèque de Wikipedia l’a dépassée en nombre d’entrées. Aujourd’hui encore, la publication de Jan Otto reste une excellente source d’information, notamment en ce qui concerne les faits historiques.

Outre son activité d’éditeur et de libraire, Jan Otto faisait également partie de plusieurs comités culturels, s’investissait dans la vie politique et était le président du conseil d’administration de la banque Živnostenská. A partir de 1912, il fut membre de la Chambre haute du Parlement d’Autriche-Hongrie (Panská sněmovna).