iMucha : comment propulser Alfons Mucha dans le XXIe siècle

/c/vystavy/imucha.jpg

Projeter les œuvres d’Alfons Mucha dans le XXIe siècle grâce aux nouvelles technologies, tel est l’objectif du projet iMucha. Depuis le 21 août dernier, il est possible de contempler plus de 230 œuvres du célèbre peintre et affichiste tchèque exposées à la Maison municipale de Prague. Parmi elles, 116 affiches issues de la collection de l’ancien joueur de tennis Ivan Lendl. Même si une exposition similaire avait déjà eu lieu en 2013, celle-ci est très différente.

Photo: Milan Vopálenský, iMucha

En montant au premier étage de la Maison municipale de Prague, vous entendrez peut-être les modèles des affiches d’Alfons Mucha vous parler, ainsi que la voix de l’artiste lui-même, lui qui est considéré comme un des grands maîtres de l’Art Nouveau.

L’exposition iMucha réunit, entre autres, les œuvres de la collection d’Ivan Lendl. L’ancien joueur de tennis prête ainsi la plus grande collection d'affiches du peintre tchèque au monde. En plus des quelques 240 œuvres présentées, des versions numériques d'affiches et de peintures sont animées. De quoi rendre l’exposition plus moderne et interactive selon Richard Fuxa, auteur du projet iMucha :

Photo: Milan Vopálenský, iMucha

« Nous voulions donner à l’exposition une dimension numérique en plus des affiches traditionnelles de Mucha. Les visiteurs pourront voir les femmes représentées par Mucha dans ses affiches littéralement prendre vie : elles bougent, elles vous parlent… Cette idée nous est venue grâce à l’exposition des tableaux de l’Epopée slave qui a eu lieu à Tokyo au Japon. Les visiteurs pouvaient y découvrir la série de tableaux en train de s’animer, et le public a vraiment apprécié puisque 750 000 personnes sont venues voir cette exposition. »

« De plus, il est fréquent aujourd’hui en Europe d’utiliser les technologies modernes dans les expositions d’art. C’est plus intéressant pour les générations les plus jeunes qui ont l’habitude d’utiliser ces technologies. Si une exposition n’est pas interactive, elle peut leur paraître démodée. C’est pourquoi nous voulions apporter de la modernité aux œuvres de Mucha. Je pense aussi que c’est intéressant pour le visiteur de comparer la version animée à la version originale. »

Photo: Milan Vopálenský, iMucha

Et le succès semble être au rendez-vous : malgré l’épidémie de coronavirus et les récentes restrictions mises en place par certains pays pour les voyageurs de retour de Tchéquie, entre 900 et 1 000 personnes auraient déjà visité l’exposition iMucha depuis son ouverture le 21 août selon Richard Fuxa. En 2013, les œuvres d’Alfons Mucha exposées à la Maison municipale avaient attiré environ 186 000 visiteurs en cinq mois. Mais quel intérêt pour les visiteurs d’aller voir l’exposition iMucha quand ceux-ci ont déjà vu celle de 2013 ?

Autoportrait d’Alfons Mucha dans son atelier de la rue de la Grande-Chaumière, Paris, 1892, photo: © Mucha Trust 2019

« J’espère que les Pragois qui sont déjà venus voir l’exposition de 2013 vont également venir voir celle-ci. Je pense qu’ils viendront car c’est une exposition très différente aujourd’hui. Par exemple, l’agencement a changé car en 2013, c’étaient simplement des murs blancs sur lesquels étaient accrochées les œuvres. iMucha est une exposition plus attrayante et plus divertissante. »

Par ailleurs, l’exposition iMucha est en réalité bien plus un projet global qu’une simple exposition : plusieurs événements sont prévus pour 2021 en lien avec la vie et les œuvres du maître de l’Art Nouveau comme nous l’explique Richard Fuxa :

Photo: Milan Vopálenský, iMucha

« Nous avons prévu des projections cinématographiques sur Mucha, elles auront lieu à l’international et pas seulement en République tchèque. Nous voulons également lancer le show iMucha. Ce spectacle combinera des projections, de la danse, des animations, des histoires, de la musique. L’objectif est de commencer ce show en mai 2021. La première aura lieu à Prague. Nous aimerions aussi que ce spectacle voyage dans le monde, nous espérons qu’après la crise du coronavirus ce sera possible. »

Mais, évidemment, impossible pour le moment de savoir si le projet iMucha voyagera en Italie, aux Etats-Unis ou encore en Corée du Sud comme c’était le cas pour l’exposition de 2013. En tout cas, les visiteurs semblent plutôt satisfaits à la sortie de l’exposition :

Photo: Milan Vopálenský, iMucha

« L’exposition est vraiment complète, plus que le Musée Mucha, parce qu’il y avait beaucoup d’œuvres et d’explications sur la vie de l’artiste et aussi sur son travail. »

«  L’exposition était bien, je m’attendais à plus d'affiches animées mais dans l’ensemble, j’ai vraiment apprécié. »

Les œuvres de l’exposition iMucha seront exposées jusqu’en 2023 à la Maison municipale, de quoi laisser le temps aux potentiels visiteurs d’économiser les 290 couronnes nécessaires pour le ticket d’entrée.

Auteur: Marion Galard
mot-clé:
lancer la lecture