Infos

r_2100x1400_radio_praha.png

Comme chaque année, le président tchèque, Vaclav Havel, a prononcé, ce 1er janvier, le discours du Jour de l'An. D'après Vaclav Havel, l'année 2002 marquera un tournant dans l'histoire de la République tchèque, car les citoyens décideront dans les élections du caractère de leur pays. Ces élections permettront de créer soit d'une société civique ouverte à tous ceux qui désirent participer à la vie politique, soit un système contrôlé par une minorité dominant le pays sur les plans économique, politique et médiatique et se situant à la limite même de la criminalité. Et le Président d'exhorter les citoyens à demander aux hommes politiques, avant les élections, laquelle des deux voies ils préfèrent, comment ils feront front au capitalisme des mafieux et comment ils renforceront l'Etat de droit et l'influence des citoyens et de leurs associations. Les partis politiques devraient, selon Vaclav Havel, parler ouvertement des candidats à différentes fonctions y compris celle de président de la République, car les élections présidentielles auront lieu déjà au printemps de 2003. L'année 20002 sera importante cependant aussi parce que on doit achever les négociations sur notre intégration à l'Union européenne. Vaclav Havel a souligné qu'il serait irresponsable et hasardeux vis-à-vis de nous et de nos descendants de mettre en cause voire différer ce processus. Il a rappelé également les attentants terroristes du 11 septembre dernier aux Etats-Unis. "Croyons que cet événement bouleversant a réveillé toutes les forces positives de l'humanité," a déclaré le Président. Une année après cette catastrophe aura lieu à Prague le sommet de l'OTAN. Selon Vaclav Havel le sommet revêtira une grande importance pour le monde entier et les citoyens tchèques auront la possibilité de démontrer, à cette occasion, qu'ils acceptent leur part des responsabilités de toute notre planète.