Infos

r_2100x1400_radio_praha.png

Vaclav Havel et l'amitié tchécoslovaque

Le président Vaclav Havel était "partisan d'une fédération tchécoslovaque fonctionnelle", autant que d'un référendum sur son maintien ou sa dissolution. "Il me semblait, a-t-il déclaré dans un entretien au quotidien slovaque Pravda, que la dissolution est une chose très sérieuses pour qu'elle soit tranchée entre quelques politiciens seulement, réunis dans un château. "Je n'ai jamais dit que nous devons n'être qu'une fédération, du moment que la nation se prononce pour un Etat indépendant. C'est lors de la révolution de novembre 89, a-t-il ajouté que pour la première fois il a pris conscience de la division tchécoslovaque en ayant le sentiment qu'une réunion avec les Slovaque était bilatérale. "Il ne s'agissait pas d'un groupe de 30 personnes, mais de quinze et quinze" a ajouté Vaclav Havel.

Le contrat d'opposition prendrait fin

La social-démocratie au gouvernement voudrait négocier avec le Parti civique démocrate (ODS) l'annulation du contrat d'opposition d'ici aux législatives de juin. Le président des sociaux-démocrates, Vladimir Spidla, a déclaré à la presse, ce samedi, après une réunion de la direction du parti, que le contrat d'opposition aura été un instrument, sur l'emploi duquel aussi bien que sur la nouvelle organisation du pays, il appartient aux électeurs de se prononcer à la mi-juin. Quant à la social-démocratie, elle se prononcera, en tout cas, d'ici au 6 avril.

La Tchéquie et les droits de l'homme à Cuba

La Tchéquie ne fera aucun projet de résolution critiquant la violation des droits de l'homme à Cuba, si cette résolution ne bénéficie pas du soutien, sans équivoque, de l'Union européenne et de la majorité des pays d'Amérique latine. Prague cherche à trouver la forme et les moyens les plus adéquats pour la défense des droits de l'homme. Et pas seulement une résolution. C'est ce qui ressort des entretiens du chef de la diplomatie tchèque, Jan Kavan, au Pérou. Le Pérou où il s'est agi aussi de la consolidation des échanges commerciaux avec la Tchéquie.

Les décrets Benes ne sont pas les seuls en Europe

Selon vice-président de la région de Ceske Budejovice, en Bohême du Sud, Jiri Vlach, l'annulation des décrets Benes est de nature à plonger l'Europe dans un chaos juridique. Vlach, qui est membre du Forum de discussion tchéco-allemand et préside l'Union pour le bon voisinage entre les pays de langue tchèque et allemande, a déclaré: "On parle peu de ce que la Tchécoslovaquie de l'après-guerre n'est pas la seule et de loin à avoir accepté une législation propre à débarrasser l'Europe des séquelles du nazisme". En comparaison avec les législations italienne, hollandaise, anglaise ou slovine, il est possible de dire que les décrets Benes constituent une littérature tendre, a-t-il ajouté en substance.

La jeunesse s'inquiète pour les relations tchéco-allemandes

Les jeunes chrétiens-démocrates en République tchèque et en Allemagne ont des craintes quant aux relations actuelles entre leurs pays respectifs. Aussi, ont-ils fait appel aux gouvernements tchèque et allemand afin qu'ils continuent sur la voie du dialogue et ne doivent pas sacrifier aux démons du passé l'avenir européen des deux pays.

Réappropriation d'un patrimoine

Ce lundi, le gouvernement tchèque ouvrira la porte à l'appropriation, de nouveau, par les organisations des jeunes, de l'ancien patrimoine de l'ex-Organisation socialiste de la jeunesse. Une fois la décision prise, le gouvernement lancera une offre de marché. Les organisations des jeunes auront alors jusqu'au 30 avril pour postuler.

Météo

Dans la nuit de samedi à dimanche, ciel couvert et par endroits nuageux, avec possibilités de formation de brouillard au cours de la nuit. Températures de 5 à 1°. Lors de la journée de dimanche, brouillard en matinée, avec une faible pluie, températures de 12 à 16°.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture