Infos du jour

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Voyage du président Zeman en Russie : le gouvernement se prononcera la semaine prochaine

Le gouvernement a ajourné, mercredi soir, sa décision autorisant ou non le voyage en Russie du président de la République pour les cérémonies du 70e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Miloš Zeman, qui entend se rendre à Moscou du 8 au 10 mai prochains malgré les nombreuses critiques, serait un des rares chefs d’Etat européens présents. Lors de la prochaine réunion du cabinet la semaine prochaine, le ministre des Affaires étrangères, Lubomír Zaorálek, présentera à ses collègues le programme détaillé de la visite du président en Russie. Selon le premier ministre, Bohuslav Sobotka, les avis diffèrent. Les chrétiens-démocrates ont annoncé qu’ils n’autoriseraient pas le voyage si Miloš Zeman participe au défilé militaire, tandis que les sociaux-démocrates dirigés par Bohuslav Sobotka ont fait savoir qu’ils n’y feraient pas obstacle, notamment parce que le but de ce voyage est de rendre hommage aux 150 000 soldats soviétiques morts pendant la libération de la Tchécoslovaquie.

Le premier ministre estime que s'opposer au voyage de Miloš Zeman à Moscou ne serait pas convenable

Le premier ministre, le leader social-démocrate Bohuslav Sobotka, considère qu'il ne serait pas convenable pour le gouvernement de s'opposer au voyage à Moscou du chef de l'Etat Miloš Zeman. Le président doit se rendre en Russie du 8 au 10 mai pour les commémorations du 70e anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale. Bohuslav Sobotka s'est exprimé sur le sujet ce jeudi à la Chambre des députés, en réponse à la question d'un parlementaire. Selon lui, ne pas donner l'autorisation à ce voyage conduirait à un scandale certain qui nuirait à la réputation de la République tchèque à l'étranger. Le Premier ministre a poursuivi en affirmant qu'il s'agirait là d'une décision sans précédent qui compliquerait singulièrement les relations entre les différentes entités constitutionnelles du pays. Enfin, Bohuslav Sobotka a rappelé que ce voyage n'avait pas de lien avec la situation en Ukraine mais qu'il s'agissait de rendre hommage aux troupes soviétiques qui se sont battues pour la libération de la Tchécoslovaquie.

Passe d'armes à la Chambre des députés Andrej Babiš et Miroslav Kalousek

S'exprimant à la Chambre des députés ce jeudi, le ministre des Finances, le milliardaire Andrej Babiš, a qualifié Miroslav Kalousek, du parti conservateur TOP 09, l'un de ses prédécesseurs, de menteur, d'escroc, de voleur et de symbole de la corruption. Le chef du mouvement ANO réagissait à une interpellation de son collègue concernant les accords de partenariats entre les entreprises semi-publique et publique ČEPRO et ČEZ, et le groupe de médias MAFRA. Andrej Babiš, qui possède le plus important groupe agroalimentaire du pays, en est en effet le propriétaire. Miroslav Kalousek a répliqué aux propos du ministre en les qualifiant de discours hystérique de désespoir. Selon lui, Andrej Babiš utilise l'Etat et les sociétés publiques au bénéfice de ses activités privées. Le premier ministre Bohuslav Sobotka a pour sa part rappelé que le groupe MAFRA, qui rassemble notamment les deux quotidiens les plus lus en République tchèque, était le partenaire médiatique des entreprises ČEPRO et ČEZ avant même la formation de son gouvernement. Le leader social-démocrate a cependant estimé que la situation n'est plus la même depuis qu'Andrej Babiš occupe le poste de ministre des Finances.

Le prince de Monaco de retour l'année prochaine en Tchéquie pour le 700e anniversaire de la naissance de Charles IV

En visite à Prague depuis mercredi et jusqu'à ce vendredi, le prince Albert II de Monaco participera l'année prochaine en mai aux célébrations du 700e anniversaire de la naissance du roi de Bohême et empereur du Saint Empire romain Charles IV. C'est ce qu'a indiqué Miloš Zeman après son entrevue ce jeudi avec le souverain principautaire. D'autres têtes couronnées doivent participer à cet événement, telles que Felipe VI, roi d'Espagne depuis juin 2014, ou encore le grand-duc Henri de Luxembourg. Après sa rencontre avec le chef de l'Etat tchèque, qu'il doit revoir à l'occasion d'une réception organisée ce jeudi soir au château de Prague, le prince Albert II, qui est accompagné d'une délégation de chefs d'entreprise, a rendu visite au ministère de l'Industrie et du Commerce. Vendredi, il doit notamment s'entretenir avec le premier ministre, le social-démocrate Bohuslav Sobotka.

Une campagne pour encourager les Tchèques à communiquer avec les étrangers apprenant le tchèque

Le centre pour l’intégration des étrangers (CIC) a présenté une nouvelle campagne intitulée "Tchèques et étrangers - parlons ensemble !", afin d'encourager les Tchèques à communiquer avec les étrangers qui apprennent la langue tchèque. La campagne se compose de trois clips vidéo qui visent les trois attitudes identifiées comme des fautes à l'égard des étrangers : le refus de converser en tchèque et le passage au "globish", le haussement de voix et le tutoiement. Le centre pour l'intégration des étrangers présente également un manuel avec des conseils pour améliorer ces échanges. Le directeur du centre pour l'intégration des étrangers, Vladislav Günter dit constater au sein de son organisation l'intérêt des étrangers pour la langue tchèque. La campagne s'inscrit dans le cadre du projet "Un pays commun - avec les étrangers comme avec les nôtres".

Le chômage en baisse à 7,2% en mars

Le taux de chômage en République tchèque s’est élevé à 7,2% en mars. Il s’agit d’une baisse de 0,3 point par rapport à février et de 0,5 point depuis le début de l’année. Les chiffres ont été communiqués ce jeudi par le Bureau du travail. 525 000 personnes étaient sans emploi en mars. Cette baisse, enregistrée dans les 77 districts du pays, s’explique notamment par la reprise de certains travaux saisonniers dans des secteurs comme le bâtiment et les travaux publics, l’agriculture, les services, l'hôtellerie, la restauration et le tourisme. Le chômage devrait continuer à diminuer dans les prochains mois, selon les analystes. Néanmoins, de fortes disparités géographiques demeurent avec des taux encore supérieurs à 10% dans les régions d'Ústí nad Labem (Bohême du Nord) et, inversement, de 5% à Prague, taux le plus faible dans le pays.

Hausse des prix à la consommation de 0,2% en mars

Le taux d’inflation en République tchèque s'est élevé à 0,2% en mars, soit 0,1 point de plus que lors des trois mois précédents, essentiellement en raison de l’augmentation des prix des boissons alcoolisées et des produits du tabac (+8,4% en l’espace d’un an), des carburants (+4,4% après une baisse lors des quatre derniers mois) ou encore des frais liés au logement (+4,5% pour le gaz et +3,4% pour l’eau). Les chiffres ont été communiqués, ce jeudi, par l’Office tchèque des statistiques. Pour l’ensemble de l’année 2015, une inflation moyenne de 0,4% est attendue, soit un taux identique à celui de 2014. En revanche, il n’y aura très probablement pas de déflation, contrairement à ce qui avait été annoncé en début d’année.

Škoda Auto : les syndicats prennent les devants pour obtenir de meilleurs salaires

Les syndicats du constructeur automobile Škoda Auto, qui avaient déjà annoncé être prêts à faire grève pour obtenir de meilleurs salaires, ont décidé d'agir, les discussions avec la direction n'aboutissant pas. Le mercredi 15 avril, des rassemblements seront organisés dans les usines de Mladá Boleslav, de Kvasiny et de Vrchlabí. Les ouvriers en protestation travailleront également une heure de moins. Les syndicats demandent une hausse de 6,5% tandis que la direction propose une augmentation de 3%, contre 2,6% initialement. Škoda Auto emploie 24 000 personnes en République tchèque et est le plus grand constructeur automobile du pays. En 2014, les bénéfices de la société ont crû de 46% et se sont établis à 18 milliards de couronnes, environ 665 millions d'euros.

Le général Petr Pavel bien accompagné pour rejoindre son futur poste à Bruxelles

Le chef d’Etat-major de l’Armée tchèque Petr Pavel, qui doit prendre la présidence du Comité militaire de l’OTAN début juillet, sera accompagné à Bruxelles par six employés du ministère tchèque de la Défense. Un groupe de policiers militaires sera également du voyage et sera chargé d'assurer la sécurité du général. Jusqu'alors son assistant, Radek Hasala prendra la fonction de premier assistant militaire. Dans un entretien pour l'agence de presse ČTK, Petr Pavel explique vouloir oeuvrer à renforcer la cohésion entre les membres de l'organisation atlantiste et développer les entraînements collectifs.

Un site archéologique lié à la personnalité de Comenius obtient le statut de monument culturel

La localité nommée Na Marku, située sur la municipalité de Přerov, dans la région d'Olomouc, a obtenu le statut de monument culturel. La proposition, réalisée par le Musée Comenius, a été acceptée par le ministère de la Culture. Lors de fouilles réalisées entre 2012 et 2013, il a été établi qu'il y avait là au XVIe siècle un collège des Frères moraves, un établissement spirituel important qu'aurait fréquenté Jan Amos Komenský, appelé Comenius en français, le plus important pédagogue tchèque. Il y aurait d'abord été élève avant d'y enseigné. Ce collège est situé près de l’église Saint-Marc, elle-aussi récemment exhumée. Les Frères tchèques sont les héritiers du réformateur religieux Jan Hus, qui souhaitait revenir à une pratique de la religion plus sobre.

Météo

C’est une belle journée ensoleillée dont profitent les Tchèques ce vendredi, qui n’oublient pas de célébrer la fête des Darja, s’ils en connaissent. Les températures, agréables, vont de 16 à 20 °C pour les maximales.