Iva Bittova est la vedette du nouveau film d'Alice Nellis

Tajnosti (Iva Bittova)

Une des réalisatrices marquantes du cinéma tchèque, Alice Nellis, 36 ans, sort ce jeudi son nouveau film, intitulé « Tajnosti », Les secrets. Cette comédie dramatique tchéco-slovaque à budget restreint, produite par un autre prodige du cinéma national, Jan Sverak, s'offre un casting assez exceptionnel. Dans le rôle titre, on admire l'irrésistible Iva Bittova, plus connue du grand public comme chanteuse et violoniste. A ses côtés, Karel Roden, une star internationale, actuellement au cinéma dans « Les Vacances de Mr Bean ». Ce film marque également un retour sur les écrans tchèques d'Ivan Franek, originaire de Plzen que vous avez vu dans « L'Entente cordiale » ou dans « Vodka Lemon ».

Tout comme dans son précédent film, « Vylet » (Cendres et cachotteries), primé à San Sebastian, Alice Nellis dresse le portrait authentique d'une famille, cette fois-ci peut-être avec moins de sarcasme et plus d'émotions et de sensibilité.

Que faire de votre vie lorsque vous avez un mari quasi irréprochable, une fille adorable, mais qui n'a plus besoin de vous, un métier qui ne vous passionne plus tellement ? Lorsque vous avez de l'argent, un nouvel appartement, mais... derrière tout cela l'impression dérangeante que quelque chose vous manque ?

L'héroïne du film, Julia, une femme plutôt introvertie qui a du mal à exprimer ses voeux et sentiments, se trouve exactement dans un tel état d'esprit. Un jour, après avoir appris la mort de sa chanteuse préférée, Nina Simone, elle décide d'acheter un piano, dont elle n'a pas joué pendant au moins vingt ans. On vit avec elle cette journée un peu folle et inoubliable, où elle va l'acheter et où sa vie bascule, une journée à l'issue de laquelle elle résoudra un grand dilemme et réapprendra à être sincère dans la vie, un peu à l'instar de Nina Simone, chanteuse et pianiste américaine qui nous accompagne, elle aussi, tout au long du film. Pourquoi Nina Simone ? Alice Nellis explique :

Tajnosti (Karel Roden et Iva Bittova)
« J'aime énormément sa musique. A une certaine époque, je l'écoutais souvent. J'aime aussi ses paroles... et c'est en les écoutant que j'ai commencé à imaginer l'histoire de ce film. Car c'était une femme très courageuse. Elle n'avait pas peur de mélanger les genres musicaux qu'on n'a pas l'habitude de mélanger, elle n'avait pas peur de dire ce qu'elle pensait vraiment. Elle savait rester fidèle à soi-même. Donc Nina Simone m'a toujours inspirée, en tant que musicienne et être humain. »

Nous l'avons dit, Iva Bittova, artiste éclectique qui n'accepte que très rarement de jouer dans un film et qui fuit les médias, est elle aussi une excellente musicienne, musicienne qui s'amuse à mêler jazz expérimental, rock, musique improvisée, populaire et chant d'opéra. Mais dans le film « Tajnosti », elle ne joue que quelques notes éparses... Alice Nellis.

Tajnosti (Iva Bittova)
« Le but du jeu n'était pas qu'elle joue une musicienne. Mais elle a une sensibilité de musicienne, elle dégage une certaine poésie. C'est sa vision spécifique du monde qu'elle exprime dans sa musique et dans sa vie. Cette poésie, c'est quelque chose qu'elle n'a pas besoin de 'jouer', de chercher quelque part. En plus, elle est belle ! Je la trouve tellement rayonnante que j'ai eu envie, tout simplement, de la voir à l'écran. »

Le film « Tajnosti », Les secrets, sort en salles ce jeudi. Plus de détails sur www.tajnosti.cz. Retour sur ce nouveau long métrage d'Alice Nellis ce dimanche, dans Culture sans frontières, avec, notamment, Ivan Franek. Je vous fais écouter maintenant le groupe tchèque Buty qui a composé la bande originale de « Tajnosti ».