« Tajnosti », un jour dans la vie d'une femme...

Tajnosti (Karel Roden et Iva Bittova)

Je vous invite aujourd'hui au cinéma : un des grands talents du cinéma tchèque, Alice Nellis, 36 ans, prix du meilleur jeune réalisateur à San Sebastian en 2002, a sorti cette semaine son nouveau film, intitulé « Tajnosti », Les secrets, histoire d'une femme qui a tout, dans la vie, pour être heureuse, mais qui ne l'est pourtant pas... C'est un film avec la comédienne et musicienne Iva Bittova dans le rôle principal.

Tajnosti (Karel Roden et Iva Bittova)
Que faire de votre vie lorsque vous avez un mari quasi irréprochable, une fille adorable, mais qui n'a plus besoin de vous, un métier qui ne vous passionne plus tellement ? Lorsque vous avez de l'argent, un nouvel appartement, mais... derrière tout cela l'impression dérangeante que quelque chose vous manque ? Julie, l'héroïne du film « Tajnosti », une femme épanouie, plutôt introvertie, qui a du mal à exprimer ses voeux et sentiments, se trouve exactement dans cet état d'esprit. Un jour, après avoir appris la mort de sa chanteuse préférée, Nina Simone, elle décide d'acheter un piano, dont elle n'a pas joué pendant au moins vingt ans. On vit avec elle cette journée un peu folle et inoubliable, où elle va l'acheter et où sa vie bascule, une journée à l'issue de laquelle elle résoudra un grand dilemme et réapprendra à être sincère dans la vie - sincère envers soi-même, son mari, son amant, son futur enfant....

« Si vous avez de la chance », explique la réalisatrice et scénariste Alice Nellis, vous arrivez à bien gagner votre vie, vous avez de quoi payer vos factures, vous avez de quoi manger. Mais au bout d'un certain temps, cela devient une évidence. Pour être heureux, ça ne suffit pas. »

Avec l'humour qui lui est propre, tendresse et émotion, Alice Nellis dépeint une réalité familière à beaucoup de Tchèques de sa génération. Changer de direction, réaliser ses rêves, donner un nouvel élan à sa vie, tout en réglant ses comptes avec le passé - voilà le leitmotiv de cette comédie aigre-douce. Alice Nellis :

« J'ai essayé de parler de quelqu'un qui cherche comment s'exprimer. Elle sait plus ou moins comment elle aimerait vivre et ce qu'elle ressent. Mais elle a un peu oublié de le dire aux autres. Franchement, si vous ne le faites pas, votre entourage ne vous y forcera pas. Pourquoi devrait-il ? Au cours de cette journée, cette femme apprend à faire savoir ce qu'elle pense, à donner libre cours à ses émotions. Du coup, elle réalise que si elle ne le fait pas, elle ne vivra pas pleinement, elle survivra juste... »

Comme je vous le disais, le film est doté d'un très joli casting : dans le rôle principal, l'irrésistible Iva Bittova, plus connue du grand public comme chanteuse et violoniste qui s'amuse à mêler jazz expérimental, rock, musique improvisée, populaire et chant d'opéra. Mais dans le film « Tajnosti », elle ne joue que quelques notes éparses... Alice Nellis :

« Le but du jeu n'était pas qu'elle joue une musicienne. Mais elle a une sensibilité de musicienne, elle dégage une certaine poésie. C'est sa vision spécifique du monde qu'elle exprime dans sa musique et dans sa vie. Cette poésie, c'est quelque chose qu'elle n'a pas besoin de 'jouer', de chercher quelque part. En plus, elle est belle ! Je la trouve tellement rayonnante que j'ai eu envie, tout simplement, de la voir à l'écran. »

Tajnosti (Iva Bittova)
Au côté d'Iva Bittova, Karel Roden, une star internationale, actuellement au cinéma dans « Les Vacances de Mr Bean » et Ivan Franek, acteur tchèque, français et italien, originaire de Plzen, que vous avez vu dans « L'Entente cordiale », « Le Pressentiment », « 36, Quai des orfèvres », ou encore dans « Vodka Lemon ». On l'écoute :

« Je suis Tchèque et je vis à Paris depuis dix-huit ans. Je suis partagé entre la France et l'Italie surtout. Là, j'ai eu enfin l'occasion de faire un film en tchèque, de le tourner ici. Ce rôle, je l'ai accepté immédiatement, car Alice Nellis est quelqu'un que j'admire et aussi parce que son projet m'a beaucoup plu. »

Dans le film « Tajnosti », Ivan Franek campe le rôle du comédien Karel, avec qui Julie vit une courte histoire d'amour. Un homme désespéré, parce qu'abandonné par sa maîtresse, un personnage tragi-comique et peut-être un peu exceptionnel dans la filmographie de cet acteur au charme viril...

« Je joue souvent dans des films d'action, surtout en France. En Italie, j'incarne plutôt des hommes romantiques, déchirés... Je ne peux pas dire que ce rôle-là soit exceptionnel. C'est encore un homme tendre, un peu nerveux, mais qui, finalement, accepte son sort. On ne sait pas vraiment qui est ce Karel et j'aime bien laisser un point d'interrogation à la fin... »

... Dit Ivan Franek, acteur très sollicité en France et en Italie, mais presque méconnu du public dans son pays d'origine. Mais cela devrait bientôt changer, on l'écoute...

« Avec Juraj Herz, je prépare un film qui s'appelle 'Tma'. Ce sera un drame psychologique. Je devrais incarner un peintre qui semble être atteint de schizophrénie. Avec Petr Vaclav, réalisateur tchèque qui vit en France, on prépare aussi un film : 'Nikdy nejsme sami'. Je collabore aussi avec le réalisateur Ivan Fila qui prépare deux projets : un film sur le fameux prisonnier tchèque Kajinek et une coproduction française, italienne et tchèque, avec Sophia Loren et Omar Sharif. »

Actuellement, vous êtes en tournage en Italie, n'est-ce pas ?

« Oui, je joue dans un film d'époque sur François d'Assise. C'était un tournage exceptionnel, avec des chevaux, des batailles... »

Je vous rappelle que le film « Tajnosti », Les secrets, signé Alice Nellis et bercé par la musique de Nina Simone et du groupe Buty, est sorti en salles le 17 mai. C'est aussi avec, dans les seconds rôles, Martha Issova, Miloslav König, Anna Siskova ou Sabina Remundova. Plus de détails sur www.tajnosti.cz.