Jaroslav Hutka, poète solitaire à la guitare

Jaroslav Hutka, photo: Prokop Havel, ČRo

Chanteur, compositeur et guitariste, Jaroslav Hutka a été l'une des figures emblématiques de la lutte contre le régime communiste dans les années 1970. Pendant des décennies, Jaroslav Hutka a su rassembler et continue de rassembler des générations de Tchèques, autour de ses textes drôles et souvent dotés de double-sens. Nous vous faisons écouter aujourd’hui quelques-unes de ses chansons les plus connues, tout en souhaitant un très bon anniversaire à Jaroslav Hutka qui a fêté, vendredi 21 avril, ses 70 ans.

Photo: Supraphon
Né à Olomouc, en Moravie, Jaroslav Hutka se passionne de musique dans une Tchécoslovaquie communiste. Dès la fin des années 1960, il commence à se produire sur scène avec Vladimír Veit, mais crée par la suite sa propre production musicale, à travers laquelle il popularise des chansons folkloriques moraves. Il sera par la suite un des fondateurs du groupe Šafrán, aux côtés de Vladimír Merta, Vlastimil Třešňák ou Dagmar Andrtová-Voňková. C'est justement au sein de ce collectif de chanteurs folk que Jaroslav Hutka s’approprie et remanie, à sa façon, les chansons populaires, comme par exemple celle-ci, intitulée « Stůj břízo zelená ».

En 1977, Jaroslav Hutka participe à la troisième édition du festival de musique organisée par Václav Havel près de Trutnov, en Bohême de l’Est, qui deviendra avec le temps le Trutnov Open Air Festival, un des plus anciens festivals tchécoslovaques. Il se joindra également au mouvement de la Charte 77.

Pour rendre hommage à son ami Václav Havel, incarcéré depuis un certain temps, Jaroslav Hutka compose, en 1977, la chanson Havlíčku, Havle. Au mois de mai, le chanteur est mis en détention provisoire pendant 48h par la police secrète StB, lui demandant des explications sur le refrain de la chanson, qui est le suivant :

« D'après la lettre du paragraphe – sabre, alors médite
maintenant sur le droit, Havlíček, Havel »

Jaroslav Hutka, photo: Prokop Havel, ČRo
Jaroslav Hutka se justifie alors en faisant référence à l'œuvre du poète tchèque du XIXe siècle Karel Havlíček Borovský, « Epigrammes », que le poète signe effectivement du nom de Borovský Havel.

Le régime communiste interdit alors à Jaroslav Hutka de se produire en public. Au mois d'octobre 1978, il émigre aux Pays-Bas, et s'installe à Rotterdam. Un an plus tard, Václav Havel est de nouveau envoyé en prison. A sa libération, au mois de janvier 1983, Jaroslav Hutka reprend contact avec son ami, mais ils ne se reverront qu’au moment de la Révolution de velours.

Jaroslav Hutka retourne au pays le 25 novembre 1989, et se produit immédiatement au concert organisé par le Forum civique (Občanské fórum) au parc de Letná à Prague. Le musicien a publié jusqu’à présent près de dix-sept albums et continue de produire par lui-même ses œuvres musicales par le biais de sa maison d'édition Samopal (Mitraillette), comme les albums Tak jako květ - Comme une fleur en 2011, ou Bílý slon – L’éléphant blanc en 2013.

L’agenda de Jaroslav Hutka est toujours plein à craquer de dates de concerts que vous trouverez sur son site internet, au www.hutka.cz.