« J’arrive à expliquer le vin en tchèque »

Visite aujourd’hui d’une nouvelle boutique du quartier de Vinohrady. Passion vin, une vinothèque française ouverte récemment par un Français originaire du Languedoc, Franck Thomas.

Franck Thomas
Franck Thomas bonjour, on est ici dans votre boutique, Passion vin. Depuis quand êtes vous installé dans le quartier de Vinohrady ?

« Nous avons ouvert officiellement le 1er mai. Cela fait cinq ans que je suis à Prague mais je n’ai pas toujours travaillé dans le vin. Le fait de changer de vie – avant j’étais directeur financier – est une décision relativement récente qui date du mois de mars. On a trouvé l’opportunité de racheter une vinothèque qui existait déjà et on a sauté sur l’occasion, ma femme et moi. »

Pourquoi cette décision, de directeur financier à vendeur de vin ?

« Vous savez, quand vous commencez à vous ennuyer dans votre métier, il est toujours essentiel de prendre une décision... Le vin a toujours été mon hobby, ma passion et je suis un amateur, c’était le moment. »

On vous a conseillé, on vous a dit que le vin français était un bon créneau à Prague ?

« Non, on y a été un peu à l’aventure. Disons qu’on a eu beaucoup d’échos de Tchèques qui nous disaient que c’était difficile de trouver du vin français à Prague. On s’est dit pourquoi pas, c’est un bon créneau... Cela fait 10 ou 15 ans que je m’intéresse au vin, mes parents sont d’une région viticole, le Languedoc, donc c’est pour ça qu’on est un peu plus spécialisé dans le Languedoc. »

Vous pouvez nous décrire un peu la boutique ?

« Oui, alors comme je le disais on a un très grand assortiment de vins du Languedoc, une cinquantaine en tout, dont certains sont largement au niveau des grands Bordeaux. »

Vous allez les chercher vous-même ces vins ?

« En fait je passe par un caviste de Clermont l’Hérault qui fait tous les vignerons que je connais déjà, les meilleurs du Languedoc. Ce sont des vins uniques en République tchèque qu’à quelques exceptions près vous ne trouverez pas ailleurs à Prague. »

Du rouge du Languedoc ici et derrière nous quelques vins tchèques aussi.

« Oui, on a essayé de garder des vins de Moravie, parce qu’il y en a quand même des très bons. On travaille essentiellement avec trois vignerons, qui sont Procházka, Baloun et Kovacs. Des vins blancs de très grande qualité, des Sauvignon, des Ryzlink, des Veltlínské zelené, des Muškát moravský, quelques rouges, qui ne sont quand même pas à la hauteur des rouges français, mais de très bons blancs. »

Surtout à boire, mais aussi à manger ici...

« On a des spécialités du Languedoc, notamment des confitures traditionnelles, des huiles d’olive de rès grande qualité et des « pujolades », qui sont des tapenades aromatisées, quelques miels aussi au thym ou au romarin. Et on a aussi une exclusivité, qui même en France n’est pas connue, la Cartagène, un vin d’apéritif légèrement sucré et pas trop alcoolisé qui se boit très froid en apéritif en été... avec une tapenade notamment c’est une pure merveille. »

Qu’est ce qui intéresse la clientèle tchèque ?

« Ils regardent beaucoup et sont très curieux. Pour l’achat ils vont vers ce qu’ils connaissent, c’est-à-dire plutôt les Bordeaux. Clairement, les Languedoc ne sont pas assez connus donc j’ai un gros travail de vendeur à faire, parce qu’ils ne sont pas très aventuriers pour le vin... On a un gros travail de promotion du Languedoc à faire. »

Pour cette promotion, vous parlez tchèque ?

« Oui, je fais des efforts pour parler tchèque, ça fait cinq ans que je suis là, ma femme est tchèque donc ça aide beaucoup. J’arrive à expliquer le vin en tchèque... »

Photos: Štěpánka Budková