JO de Melbourne 1956, 50 ans déjà et que de souvenirs !

Dana Zatopkova et Olga Fikotova-Connoly, photo: CTK

Cinquante ans après les Jeux de Melbourne, une cinquantaine de représentants olympiques tchèques ayant participé à l'aventure australienne se sont retrouvés, mardi, à Prague. Un grand moment d'émotion renforcé par la présence de la seule Tchécoslovaque médaillée d'or de cette olympiade, Olga Fikotova. Quarante-neuf ans après avoir émigré et suivi son mari aux Etats-Unis, la championne olympique du lancer du disque est, en effet, revenue pour la première fois dans son pays natal. Toute une histoire, comme celle à l'époque du retour épique au pays depuis Melbourne de l'ensemble de la délégation tchécoslovaque...

Dana Zatopkova et Olga Fikotova-Connoly, photo: CTK
Si pour les Français et nombre d'amateurs d'athlétisme, les Jeux de Melbourne sont synonymes de la victoire d'Alain Mimoun sur le marathon, pour les Tchécoslovaques, la première olympiade organisée aux antipodes symbolise avant tout une incroyable aventure humaine. L'avion militaire français qui les avait emmenés en Australie étant tombé en panne peu avant le vol du retour, les fonctionnaires avaient eu l'idée, impensable aujourd'hui, de faire revenir au pays la délégation composée de 90 personnes par bateau et par train en compagnie des membres de l'équipe soviétique.

C'est ainsi que les sportifs tchécoslovaques ont passé trois semaines sur l'Océan Pacifique pour rejoindre Vladivostok depuis Melbourne, puis une autre dans le Transsibérien jusqu'à Moscou avant d'être reçus par Khroutchev en personne au Kremlin. Entre-temps, quelque part au milieu de ce nouveau monde, ils avaient même eu le temps de célébrer les réveillons de Noël et de la Saint-Sylvestre. Dana Zatopkova, la femme du légendaire Emil Zatopek, que nous avons rencontrée il y a peu, s'est souvenue de cette expédition hors du commun :

« Ce fut extraordinairement intéressant, surtout pour Emil et moi car nous étions ensemble. Mais c'est vrai que beaucoup d'autres ont plutôt fait une crise d'hystérie, car au lieu de deux jours de voyage pour rentrer à la maison, nous avons mis plus de quatre semaines. Il y en avait même un d'entre nous qui avait prévu de se marier en rentrant à Prague. Il a dû remettre ça à plus tard... Mais Emil et moi, nous nous sommes dit que puisque c'était comme ça, on ne pouvait rien y faire et qu'il fallait en profiter. Après tout, qui a la chance dans sa vie de pouvoir faire un tel voyage ? »

Olga Fikotova-Connoly, photo: CTK
Mais les Jeux de Melbourne marquent aussi le début d'une autre incroyable histoire, celle d'Olga Fikotova. La seule médaillée d'or tchécoslovaque, hommes et femmes confondus, y fit en effet la rencontre au village olympique de son futur mari, Harold Connoly, un Américain lanceur de marteau qu'elle épousa un an plus tard sur la place de la Vieille-ville à Prague devant 30 000 personnes, avec les époux Zatopek pour témoins. C'en était trop pour les autorités communistes, surtout lorsqu'elle décida de suivre son mari aux Etats-Unis. Olga Fikotova-Connoly ne savait alors sans doute pas qu'elle ne reviendrait à Prague que quarante-neuf ans plus tard...