JO de Pékin : à 40 ans, la kayakiste Štěpánka Hilgertová peut viser une troisième médaille d’or

Štěpánka Hilgertová, photo: CTK

La France possède Jeannie Longo. A 49 ans, la cycliste, qui peut s’enorgueillir d’un des plus beaux palmarès du sport français, participera à Pékin à ses septièmes Jeux olympiques. En Chine, la République tchèque possèdera, elle aussi, sa quadragénaire, en la personne de Štěpánka Hilgertová. A 40 ans, la kayakiste, médaillée d’or à Atlanta et à Sydney, pendra part à ses cinquièmes Jeux.

Štěpánka Hilgertová, photo: CTK
Et comme Jeannie Longo en cyclisme, Štěpánka Hilgertová a, elle aussi, gagné au cours de sa longue carrière tout ce dont une kayakiste peut rêver de gagner. Malheureusement pour elle, le grand public ne se souvient essentiellement que de ses deux titres olympiques en slalom monoplace conquis à Atlanta en 1996 et à Sydney quatre ans plus tard. C’est là le sort des pratiquants de sports comme le canoë-kayak dont on ne parle finalement que tous les quatre ans lorsque reviennent les Jeux. Mais Štěpánka Hilgertová, c’est aussi notamment deux titres de championne du monde, une victoire au classement général de la Coupe du monde ou encore deux titres de championne d’Europe, dont le dernier remporté cette saison à Cracovie.

Štěpánka Hilgertová, photo: CTK
C’est donc sans pression de résultat que la Tchèque a pris dimanche dernier la direction de Pékin, où l’attend, de l’avis général, un bassin parmi les plus difficiles au monde.

« Aucune compétition de slalom n’est jamais complètement équitable. Le facteur chance et les conditions d’eau peuvent toujours jouer un rôle. Ceci dit, étant donné la difficulté du bassin, je pense qu’il est pratiquement impossible que ce soit un outsider qui s’impose. En revanche, ce qui est tout-à-fait possible, c’est qu’un favori perde toutes ses chances de victoire parce qu’il aura fait une erreur. »

Štěpánka Hilgertová, photo: CTK
En Chine, Štěpánka Hilgertová fera assurément partie des prétendantes à un podium. Depuis le début de l’année, elle réalise une saison qui marque son grand retour au tout premier plan. Outre son titre européen en Pologne et sa qualification pour les Jeux olympiques, elle a également remporté la seule épreuve de Coupe du monde à laquelle elle a participé. A Pékin, les téléspectateurs reverront donc peut-être les images de Sydney lorsque, après sa finale victorieuse, son entraîneur de mari s’était jeté à l’eau pour la féliciter. Et ces mêmes téléspectateurs pourraient également voir Štěpánka Hilgertová dans un autre rôle : celui honorifique de porte-drapeau à la tête de la délégation tchèque lors de la cérémonie d’ouverture.