L' Ecole estivale du cinéma de Uherske Hradiste

r_2100x1400_radio_praha.png

Tous les ans, la petite ville de Uherske Hradiste, dans l'est de la République tchèque, plus exactement en Moravie du sud, est le théâtre de l'Ecole estivale du cinéma. Notre collègue Anna Kubista est sur place.

Alors Anna, quel est le film qui a attiré ton attention à Uherske Hradiste ?

« Je vous parlais lundi de Mika Kaurismaki, le frère du réalisateur Aki Kaurismaki et qui vit depuis les années 1990 au Brésil. Bien, j'ai pu constater par moi-même que décidément le talent est de famille. J'étais à la projection de son film Tigrero le film qui n'a jamais été réalisé, c'est le titre du film. Imaginez un grand réalisateur hollywoodien des années cinquante, Samuel Fuller, toujours en forme malgré son grand âge, et le réalisateur indépendant Jim Jarmusch, partant ensemble dans la jungle brésilienne sur les traces d'un film donc, Tigrero qui n'a jamais été tourné. Pour préparer ce film d'aventure hollywoodien, Sam Fuller s'était à l'époque rendu dans un village indien et il en avait rapporté des images étonnantes. Plus tard, le duo se rend à nouveau dans ce village et montre les images tournées à l'époque. Les villageois découvrent des proches, des parents disparus depuis longtemps et que les traditions ancestrales y demeurent. Une chose est sûre, le film est traversé de part en part par l'humour des deux réalisateurs.

Anna, et pourquoi le film n'a jamais été tourné alors ?

« Une raison toute banale et absurde, Alain, deux grandes stars devaient avoir le rôle titre, entre autre Ava Gardner, et aucune compagnie d'assurances n'a voulu à l'époque prendre le risque d'assurer le film. Pourtant, comme l'a assuré Mika Kaurismaki, avant la projection, le film a été tourné et cela grâce à lui. »

Une dernière question à Anna Kubista : Quels autres thèmes sont abordés par le festival ?

« Il faut d'abord rappeler que l'Ecole d'été de Uherske Hradiste n'a pas la vocation d'un festival, elle doit tout d'abord faire découvrir des films. On trouve à la fois des films inédits, mais aussi des films, surtout tchèques, qui ont déjà été présentés en salle. On trouve des grands classiques, je pense par exemple à Paris, Texas de Wim Wenders. Parmi les autres thèmes abordés par cette troisième édition, il y a « L'homme et la vieillesse » ou le cinéma du Caucase, Géorgie, Arménie ou des anciens pays de l'URSS. Par exemple les films de Levan Zakarishvili, un regard sur la Géorgie actuelle, touchant et sans concession. »

Merci donc à Anna Kubista, pour Radio Prague, à l'Ecole du cinéma de Uherske Hradiste.