La campagne d’information sur le virus du SIDA débute en Tchéquie

r_2100x1400_radio_praha.png

C’est le vendredi 30 novembre que commence la campagne d’information sur le virus du SIDA intitulée « Ruban rouge ». Elle est organisée à l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre le SIDA, le 1er décembre. Comment se déroulera cette campagne et quels sont ses objectifs ?

Le Ruban rouge, c’est une campagne qui doit surtout attirer l’attention des Tchèques sur les dangers du SIDA. Elle doit aussi servir à collecter des moyens financiers qui seront utilisés pour la prévention de cette maladie. Ainsi donc, pendant toute la première semaine du mois de décembre, plus de 5000 bénévoles vont parcourir les rues des villes tchèques et vendre pour la somme de 20 couronnes (un peu moins d’un euro) un ruban rouge, le symbole de la lutte contre le SIDA. Les bénévoles seront munis d’un sac blanc portant l’inscription « Vous aussi aidez dans la lutte contre le SIDA ». Le bénévole portera une carte d’indentification avec son nom, le numéro de sa carte d’identité et la signature originale du président de la Société pour la planification de la famille et l’éducation sexuelle, Radim Uzel.

Le bénéfice de la vente des rubans rouges servira au financement de programmes de prévention pour les enfants et la jeunesse, des tests gratuits de dépistage du SIDA, d’un numéro de téléphone d’information gratuit et du fonctionnement de la Maison de la lumière, un foyer pour les personnes atteintes du SIDA, dans le quartier de Karlin à Prague.

Une telle campagne d’information est-elle utile ? Zuzana Prouzova, directrice de la Société pour le planning famillial et l’éducation sexuelle, en est persuadée, car le nombre de séropositifs augmente en Tchéquie. Elle présente les raisons de cette hausse :

« En premier lieu la migration, car des ressortissants d’autres pays où le nombre de séropositifs est beaucoup plus élevé arrivent en Tchéquie. Malheureusement, la seconde raison est qu’un grand nombre de personnes pensent que l’infection par le virus VIH ne les concerne pas. Il existe une grande contradiction entre ce que les gens savent et ce qu’ils font en réalité. »

Un groupe de personnes est particulièrement menacé par le VIH : les toxicomanes. D’après le spécialiste en matière de drogues, Jiri Presl, sur 1000 séropositifs, 20 ont contracté le virus du SIDA par des seringues contaminées. Le nombre de séropositifs augmente, certes, en Tchéquie, mais plus lentement que dans les pays voisins. Au cours des dix derniers mois, 100 nouveaux cas de séropositivité ont été enregistrés. En Tchéquie, 230 personnes sont atteintes du SIDA et 130 en sont mortes.

Dans le cadre de la campagne « Ruban rouge », un tram sillonnera les rues de Prague de 11h30 à 18h00 samedi 1er décembre. Il transportera des bénévoles de l’Association tchèque SIDA Aide qui répondront à toutes les questions concernant le VIH et le SIDA. Des stands, sur la place Venceslas, offriront toutes sortes d’informations et des préservatifs.