La centrale nucléaire tchèque de Temelin, objet d'une rencontre Schüssel - Zeman

r_2100x1400_radio_praha.png

Les chefs de gouvernements d'Autriche et de République tchèque se sont rencontrés, mardi soir, à Zidlochovice, près de Brno, pour s'entretenir d'un dossier épineux dans les rapports réciproques qu'est la mise en service de la centrale nucléaire tchèque de Temelin. Jaroslava Gissubelova résume.

La rencontre du chancelier autrichien, Wolfgang Schüssel, et du Premier ministre tchèque, Milos Zeman, s'est terminée tard dans la nuit de mardi à mercredi. A s'en référer à la presse tchèque, elle a été marquée par une atmosphère tendue. Plus de deux cents manifestants attendaient les deux chefs de gouvernements devant le château. Les résultats auxquels Milos Zeman et Wolfgang Schüssel sont parvenus sont considérés comme un progrès, non pas comme une percée. Ainsi, il a été constaté que la République tchèque et l'Autriche respecteraient les normes de la sécurité de l'énergétique nucléaire élaborées, à l'avenir, par un groupe d'experts de la Commission européenne. Le commissaire Günter Verheugen devrait devenir médiateur lors des prochaines négociations tchéco-autrichiennes sur les questions de sécurité de Temelin et son impact sur l'environnement. Les informations plus transparentes concernant la centrale seront fournies par l'intermédiaire d'un téléphone "chaud" entre Prague et Vienne, créé à cette fin. Les présents entretiens n'auront aucune influence sur la marche d'essai du premier réacteur de la centrale. Milos Zeman ne voit aucune raison de donner suite à la demande réitérée de la partie autrichienne d'arrêter la marche d'essai. D'autre part, Milos Zeman a assuré le chancelier Wolfgang Schüssel de ce que le gouvernement tchèque a le même intérêt que le gouvernement autrichien pour que la centrale de Temelin soit sûre. Tant qu'il se prouve qu'elle ne l'est pas, on la mettra hors service, a déclaré Milos Zeman. Wolfgang Schüssel a rejeté, de son côté, l'avis que l'Autriche bloquerait, à cause de Temelin, l'entrée de la Tchéquie à l'Union européenne. Les entretiens tchéco-autrichiens portant sur Temelin devraient continuer, le prochain round est prévu pour la fin novembre à Vienne. Les résultats de la rencontre n'ont pas satisfaits les adversaires autrichiens de la mise en service de Temelin. Josef Pühringer, gouverneur de Haute-Autriche, a annoncé la reprise de blocages de postes frontière dès jeudi matin.