La Chambre de commerce franco-tchèque va récompenser les entreprises impliquées dans le soutien à l’enseignement professionnel

r_2100x1400_radio_praha.png

En juin prochain, la Chambre de commerce franco-tchèque (CCFT) décernera des prix pour récompenser les entreprises que l’avenir de l’enseignement technique et professionnel dans le secondaire en République tchèque ne laisse pas indifférentes et qui participent activement à la formation des jeunes diplômés dans des secteurs qui souffrent de plus en plus d’une pénurie de main-d’œuvre qualifiée. La CCFT entend ainsi concourir à l’amélioration de la situation.

L’année dernière, la CCFT avait récompensé les entreprises dont les projets subventionnés par l’Union européenne leur ont permis de se développer. Ces prix avaient été distribués dans trois grandes catégories : meilleure utilisation des fonds européens pour le développement interne des PME, meilleure utilisation des fonds par une société membre de la CCFT et coopération université – entreprise.

Cette année, la CCFT s’intéresse à un des autres maux dont souffre l’industrie et plus généralement le monde de l’entreprise en République tchèque : la difficulté de plus en plus grande, notamment pour les PME, à trouver une main-d’œuvre qualifiée dans certains secteurs techniques, voire même des candidats à l’embauche. En début d’année, la CCFT a publié les résultats d’un sondage mené auprès de 200 petites et moyennes entreprises, afin de déterminer le regard que portent les entreprises industrielles sur la qualité de l’enseignement et de la formation professionnelles.

« Ce sondage et les prix qui vont suivre devraient justement pointer des cas d’entreprises qui s’intéressent à cette question de manière proactive, avait alors expliqué le directeur de la CCFT, Jaroslav Hubata-Vacek. Ce que l’on constate jusqu’à aujourd’hui, c’est que les entreprises, notamment petites et moyennes, font face à la situation de manière attentiste : ‘c’est quelqu’un d’autre qui doit faire le travail de former mes futurs employés’, ‘ce n’est pas mon problème’, ‘c’est l’Etat qui doit le faire’, ‘c’est les grandes sociétés qui ont les moyens qui peuvent le faire’, etc. Mais nous pensons que des entreprises qui ont une centaine d’employés peuvent très bien agir de manière proactive et collaborer de manière plus intense avec les écoles de formation, pas forcément en donnant beaucoup d’argent mais par exemple en soutenant une formation, une profession, un métier spécifique dans une école existante. »

La cérémonie de la remise des prix se tiendra le 2 juin prochain. Ceux-ci s’inscrivent dans le cadre de l’Année de l’industrie et de l’enseignement professionnel décrétée par le ministère de l’Industrie et du Commerce. Les entreprises intéressées par le projet peuvent envoyer leur candidature jusqu’au 7 mai sur le site www.ccft-fcok.cz/prix. Les prix seront attribués dans trois catégories :

1) Coopération des entreprises avec les écoles professionnelles secondaires et les centres d’apprentissage.

2) Coopération d’une société membre de la CCFT avec une école professionnelle secondaire ou un centre d’apprentissage.

3) Innovateur dans le domaine de l’enseignement professionnel secondaire.

Pour plus de détails sur le sondage de la CCFT, vous pouvez consulter l’entretien avec son directeur Jaroslav Hubata-Vacek mis en ligne sur notre site le 12 février dernier : http://www.radio.cz/fr/rubrique/economie-commerce/un-enseignement-professionnel-de-qualite-est-une-necessite-pour-lindustrie-tcheque.