La construction du Pont Charles

r_2100x1400_radio_praha.png

La construction du pont Charles a commencé le 9 juin 1357, sous le règne de Charles IV, empereur germanique et roi de Bohême. Les plans ont été tracés par l´architecte de la cathédrale St. Guy, Petr Parler. Le pont Charles est, sans aucun doute, l´un des monuments les plus recherchés de Prague. Ce pont ancien et romantique, dont les pierres font parler les siècles, est entouré d´un grand nombre de légendes et d´histoires se rattachant à sa construction. Permettez-moi, chers amis, de commencer par une histoire amusante.

Pour rendre le mortier plus solide, le constructeur du pont Charles avait inventé un système ingénieux qui consistait à liaisonner la chaux avec les oeufs et à mélanger le tout avec du lait. Il suggéra son idée à l´empereur qui l´apprécia et l´approuva. L´empereur Charles IV donna immédiatement l´ordre de faire ramener des oeufs en grande quantité de toutes les villes du royaume de Bohême. Sitôt dit, sitôt fait! Les différentes villes envoyaient dans la ville de Prague, des chars chargés de paniers et de caisses en bois remplies d´oeufs ainsi que des chars chargés de baquets de lait. Au bord de la Vltava, les oeufs étaient déchargés, broyés, mélangés dans de la chaux et délayé dans du lait. Un jour on vit arriver le char envoyé par la ville de Velvary. Après l´avoir déchargé, les ouvriers voulaient briser les oeufs de Velvary, mais ceux-ci restaient intacts. Les citoyens de Velvary avaient craint que leurs oeufs allaient se briser sur les mauvaises routes ou, éventuellement, se gâter avant d´être livrés à la ville de Prague. Pour éviter de tels dégats, ils ont préféré faire cuire les oeufs. Bien évidement, les oeufs sous cette forme étaient inutilisables comme ingrédient additionné à la chaux. Cette histoire provoqua beaucoup de hilarité et on en parle jusqu´à nos jours. Un cas semblable s´est produit dans la ville d´Unhost. Au lieu d´envoyer des baquets de lait, les citoyens d´Unhost avaient envoyé du fromage blanc et des petits fromages faits, par crainte de voir le lait tourner. Amusant n´est-ce pas?

...Et maintenant une légende liée également au constructeur du fameux pont Charles!

Le bruit court que le constructeur avait fait murer dans l´un des piliers du pont Charles, une épée magique qu´il avait ramenée d´un de ses nombreux voyages. L´épée était le don d´un ermite mystérieux que le constructeur avait rencontré dans la Forêt-Noire justement en rentrant d´un long voyage. Soudain, l´ermite avait apparu sur l´étroit chemin de la forêt, ce qui effraya le cheval du constructeur et provoqua la chute du cavalier. L´ermite traîna le constructeur jusqu´à sa caverne où il le déposa sur un lit de mousse et le soigna. Lorsque le constructeur s´était rétabli de sa blessure, l´ermite lui remis une magnifique épée. Il expliqua au constructeur qu´il s´agissait d´une épée magique et qu´il fallait secrètement la cacher dans un des piliers du pont Charles, à l´époque en construction. L´épée restera à cet endroit jusqu´au moment où les temps en Bohême seront les plus difficiles et l´ennemi voudra détruire le pays. Le pilier du pont se fendera, l´épée brillera et tournera la lame en direction de la montagne de Blanik. Puis l´épée tournera en l´air trois fois sur elle-même pour appeler à l´aide les légendaires Chevaliers de Blanik. Les Chevaliers de Blaník dorment sur leurs chevaux en présence de St.Venceslas à l´intérieur du Mont de Blanik. Ils attendent le moment propice pour intervenir et libérer la Bohême de l´ennemi. Les chevaliers de Blanik interviendront, chasseront l´ennemi et la paix reviendra en Bohême. L´épée retombera avec un sifflement dans la Vltava et disparaîtra à jamais. La justice sera faite et le pays sera libéré.

10
50.086411420000
14.411627050000
default
50.086411420000
14.411627050000