La couronne faible plombe le budget de la diplomatie tchèque

Le ministère des Affaires étrangères, photo: Filip Jandourek, ČRo

La fermeture de pas moins de 45 représentations diplomatiques, soit près du tiers de l’ensemble des ambassades et consulats tchèques dans le monde : c’est le scénario le plus noir envisagé à cause des difficultés financières que connaît actuellement le ministère des Affaires étrangères (MAE). Ce jeudi, un rapport interne préconisant la hausse du budget de la diplomatie doit être remis à la direction du ministère.

Le ministère des Affaires étrangères, photo: Filip Jandourek, ČRo
Le quotidien Právo avait évoqué le sujet la semaine dernière et publié des extraits de ce rapport. La faiblesse de la couronne tchèque, mais aussi le recrutement de nouveaux employés et l’ouverture de nouvelles ambassades sont les principales raisons du brusque déséquilibre budgétaire du ministère.

« 900 millions de couronnes en moins (environ 33,3 millions d’euros) signifie la fermeture de 45 représentations diplomatiques, soit environ le tiers des 116 actuels, et le licenciement de 270 employés. » peut-on lire entre autres dans ce rapport intitulé « Argumentaire à destination du gouvernement pour l’augmentation du budget du MAE ».

Si une couronne tchèque faible joue en faveur des exportateurs du pays, il en est tout autrement pour le MAE, dont 60% des dépenses se font en devises étrangères.

Dans ce même rapport est envisagée une série de mesures visant à réduire au plus vite les dépenses, dont la baisse des per diem pour les diplomates, la réduction des déplacements, la limitation du nombre de vols en première classe ou encore la fin de la gestion par le MAE du Château Štiřín.

L’éventuelle hausse du budget du MAE pour l’année 2016 devrait faire l’objet dans les prochaines semaines de discussions entre le chef de la diplomatie Lubomír Zaorálek (ČSSD) et le ministre des finances Andrej Babiš (ANO).

« La fermeture d’ambassades n’est pas mon programme et je crois que nous parviendrons à nous entendre pour faire en sorte que le MAE fonctionne comme il se doit », a indiqué M. Zaorálek à Právo.