La culture tchèque au temps du coronavirus : concerts, spectacles et visites en ligne

Photo illustrative: 024-657-834 / Pixabay, CC0

En République tchèque, tout comme dans les autres pays touchés par l’épidémie de coronavirus, considérée par beaucoup comme une catastrophe (non seulement) pour le monde de la culture, les musées, bibliothèques, ainsi que des musiciens et compagnies de théâtre cherchent des moyens pour maintenir un lien avec le public. A l’heure du confinement général, visites, concerts et spectacles se sont déplacés dans l’espace virtuel : un « kit de survie culturel » tant pour les spectateurs que pour les professionnels en cette période étrange.

Pavel Šporcl, photo: Kristýna Maková
Virtuose du violon, Pavel Šporcl a été probablement le premier musicien tchèque à proposer aux mélomanes de suivre ses concerts chez eux, grâce à un streaming en direct sur facebook : 150 couronnes (environ 5 euros) – tel est le prix à payer pour pouvoir suivre en direct ce « Concert de salon » (Koncert z obýváku) improvisé qui se déroule effectivement dans le salon du plus grand talent de la jeune génération de violonistes tchèques. Pavel Šporcl, musicien non-conformiste qui joue sur un violon bleu et qui a longtemps porté, sur scène, un bandana de pirate, incite son public à « se mettre sur son 31 et à se servir un verre de vin » avant ses concerts qui doivent se dérouler tous les mardis et vendredis.

Plus de détails sur https://www.pavelsporcl.com/

Concerts à huis clos

L’initiative de Pavel Šporcl a trouvé un écho auprès de ses collègues musiciens : le violoniste Jaroslav Svěcený, le chanteur et compositeur Miro Žbirka ou encore la chanteuse Ewa Farna se produisent depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Plusieurs chanteurs et ensembles de jazz ont formé une plateforme intitulée #nechodven : ils donnent des concerts « à huis clos » dans le club pragois U Staré paní, diffusés en streaming et en accès libre. Le coup d’envoi a été donné ce mardi par la chanteuse Lenka Dusilová.

Les dates des prochains concerts sont annoncées sur le site www.nechodven.cz, où il est également possible de soutenir financièrement les musiciens associés à ce projet.

Parmi les premières troupes de théâtre de Prague qui ont lancé la diffusion de leurs spectacles en streaming sur les réseaux sociaux figurent Studio DVA et Cirk la Putyka. Cette compagnie de cirque nouveau promet également des cours d'arts du cirque en ligne destinés aux enfants, ainsi que la diffusion d’anciens spectacles via une plateforme virtuelle (A)live!.

Des spectacles de théâtre et d’opéra, des concerts et adaptations radiophoniques d’œuvres littéraires sont disponibles dans les archives de la Radio et de la Télévision tchèques (https://www.mujrozhlas.cz/hry-cetby-povidky; https://www.ceskatelevize.cz/ivysilani).

Photo illustrative: StockSnap Pixabay/CC0
Avis aux cinéphiles : le festival international du film documentaire sur les droits de l’Homme One World (Jeden svět) se poursuit en ligne jusqu’au 22 mars prochain : les films sont à télécharger pour un prix de 59 couronnes (2 euros).

Les nouveaux films tchèques et étrangers, dont ceux qui ont été primés aux Oscars ou aux Lions tchèques, sont à voir sur la plateforme https://aerovod.cz/ qui réunit plusieurs cinémas pragois.

Visites d’ateliers d’artistes à 360°

Besoin de vous changer les idées au contact d’œuvres d’art ? C’est possible en un seul clic : sur Internet, on peut admirer une partie des collections de la Galerie nationale (qui continue d’ailleurs à préparer la grande exposition consacrée à Rembrandt, prévue pour ce printemps), de la Galerie de la ville de Prague ou encore du Musée d’art d’Olomouc.

La Radio tchèque, quant à elle, invite le public à découvrir virtuellement les ateliers d’une dizaine de plasticiens renommés, parmi lesquels Joska Skalník, Krištof Kintera, Roman Týc, Josef Bolf ou Ira Svobodová. Ces visites insolites à ne pas manquer sont disponibles sur le site de Český rozhlas (https://www.irozhlas.cz/kultura/vytvarne-umeni/joska-skalnik-ateliery-ceskych-umelcu-kamera-360-virtualni-prohlidka_1805291500_hm).

L’atelier de Joska Skalník, photo: Michaela Danelová, ČRo

Côté littérature, les bibliothèques tchèques mettent à la disposition du public de nombreuses ressources en ligne : il s’agit de 1 700 titres rien que pour la Bibliothèque municipale de Prague. Enfin, il existe aussi des poèmes pour égayer le confinement : jusqu’au 22 mars, il est possible de suivre, sur facebook, des lectures de poètes tchèques et slovaques diffusés en direct depuis leur appartement.

https://www.facebook.com/Literarna.sutaz.Basne/