La jeune femme à double identité, Barbora Skrlova, est en détention préventive à Brno

Barbora Skrlova, photo: CTK

A la une des médias tchèques : l’affaire d’une jeune femme de 33 ans, Barbora Skrlova, qui change d’identité en se faisant passer pour un enfant, d’abord pour une jeune fille de 13 ans impliquée dans une affaire d’enfants maltraités, puis pour un garçon de 13 ans retrouvé par la police en Norvège. Mercredi soir, la femme à double identité a été extradée en République tchèque et mise en détention préventive où les psychologues examineront son état psychique.

Barbora Skrlova, photo: CTK
L’incroyable histoire de la jeune femme, diplômée d’études supérieures, commence en 2003 lorsqu’elle arrive dans la famille de Klara Mauer en tant qu’Anna, jeune fille de 13 ans abandonnée. Sa vraie identité est dévoilée peu de temps après, dans le cadre de l’affaire des deux fils maltraités de Klara Mauer. Les trois enfants sont placés dans un foyer pour enfants abandonnés mais, la nuit, Anna s’enfuit et l’ADN révèle qu’en réalité, elle n’existe pas. Barbora Skrlova, la femme de 32 ans qui a pris son identité, disparaît. En juin dernier, elle fait une brève apparition à l’ambassade tchèque à Copenhague ou elle dépose une enveloppe contenant des échantillons d’ADN et disparaît à nouveau. Le mystère continue.

Un rebondissement se produit au milieu du mois de décembre 2007 : un garçon de 13 ans répondant au nom d’Adam appelle une ligne téléphonique spéciale pour les enfants maltraités pour annoncer qu’il se trouve dans un foyer pour enfants à Oslo et qu’il avait été maltraité par son père. La ligne contacte le ministère des Affaires étrangères qui prévient la police. Zuzana Opletalova, son porte-parole :

« L’ambassade tchèque à Oslo examinait cette affaire depuis le mois de décembre, après avoir été avertie par la ligne téléphonique spéciale, mais entre-temps, la police norvégienne a ouvert une enquête car le garçon recherché a fui le foyer et lorsqu’il a été retrouvé, le 5 janvier, il s’est avéré que ce n’était pas un garçon de 13 ans mais une femme de 33 ans, Barbora Skrlova. »

Barbora Skrlova, photo: CTK
Réfugiée en Norvège, la femme avait une fois de plus changé d’identité : elle s’était rasé la tête, avait maigri et avait l’air de quelqu’un souffrant d’une maladie. Pourquoi a-t-elle pris deux fois l’identité d’un enfant ? Les hypothèses sont nombreuses : la maltraitance, les pressions psychologiques ou l’activité d’une secte appelée Mouvement du Graal qui contraint ses membres à s’incarner dans une autre personne… On écoute l’avis du psychologue Zdenek Basny :

« Cette affaire est enveloppée de mystère où cette femme joue un rôle bizarre qu’il est en ce moment difficile à déchiffrer. Si je devais diagnostiquer de quoi il s’agit, je pencherais vers un trouble de la personnalité très grave. »

Dans la soirée de mercredi à jeudi, Barbora Skrlova a été extradée d’Oslo en République tchèque où est elle sous le coup d’un mandat d’arrêt pour atteinte aux droits d’autrui. Jeudi matin, le juge a décidé de la placer en détention préventive où les psychologues examineront son état psychique. Skrlova sera aussi entendue comme témoin dans l’affaire des enfants maltraités. Selon certaines sources, trois autres personnes ont été extradées avec elle, dont le dramaturge Martin Fahrner qui l’a amené en Norvège sous l’identité de son fils mentalement malade et qui est l’ami de l’homme qui avait envoyé la jeune femme sous l’identité de la petite Anna dans la famille de Klara Mauer. Le cercle se referme-t-il ? Sûrement pas, car tous ces mystères attendent seulement d’être élucidés dans cette affaire sans précédent en République thèque.