La mode : Saint Laurent à Paris, Blanka Matragi à Prague

Blanka Matragi à Prague, photo: CTK

Blanka Matragi à Prague, photo: CTK
Invitation, comme je vous l'ai promis au début de cette émission, dans l'univers de la mode... Au début de cette année, les médias tchèques ont redécouvert le nom d'Yves Saint Laurent. Avant, ils ne prêtaient pas une attention particulière au charme de la mode française, à part, bien sûr, la presse féminine et quelques émissions télévisées. Mais les adieux qu'Yves Saint Laurent a fait à la haute couture, les ont réveillés. Depuis le début de janvier, les journalistes courent après les moindres informations sur la vie, la carrière et le départ du fameux couturier français. Evidemment, les quotidiens tchèques n'ont pas oublié d'apporter des photos et des reportages du dernier défilé d'Yves Saint Laurent, tenu mardi au Centre Pompidou. "Alors que son idole, Christian Dior, voulait une femme élégante dans toutes les circonstances, Saint Laurent était plus sauvage, plus émancipé. Ses femmes sont descendues dans la rue, elles sont devenues à la fois déesses et vamps", écrit Tereza Suprova dans Lidove noviny.

Modèle de Blanka Matragi à Prague, photo: CTK
A Prague aussi on a pu voir, mardi soir, un défilé de haute couture par excellence. L'une des meilleures couturières tchèques, Blanka Matragi, a présenté, au palais de Zofin, ses superbes modèles, robe de soirées et de mariage, ainsi que des habits plus "artistiques", inspirés de l'art déco. Et les spectateurs ont retenu leur souffle... Plusieurs personnalités connues étaient présentes : musiciens, chanteurs, danseurs, et aussi, Mme Ivana Zemanova, épouse du Premier ministre tchèque, que l'on voit assez rarement en public. Ajoutons encore que les modèles de Blanka Matragi, installée au Liban, fascinent, à part les femmes tchèques, aussi les princesses arabes, dont certaines ont déjà pris l'habitude de s'habiller dans sa maison de couture.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture