Le bénéfice des défilés de modèles de Blanka Matragi sera remis à la reconstruction du Liban

Photo: Lucie Robinson

Blanka Matragi, styliste tchèque fixée au Liban, est arrivée à Prague pour y fêter le 25e anniversaire de sa carrière professionnelle. Deux défilés de modèles exclusifs spécialement créés pour l'occasion et une rétrospective de sa création ont marqué l'événement, vendredi dernier, à la Maison municipale. Leur bénéfice est destiné à la reconstruction du Liban.

Blanka Matragi, photo: CTK
La carrière de la styliste Blanka Matragi qui a débuté comme tailleur de verre, est liée à son Salon Haute Couture au centre de Beyrouth où elle crée ses collections originales pour une riche clientèle de princesses et épouses de cheiks de la région du Golfe Persique. Non seulement elle dessine les robes, mais elle teint elle-même les tissus avec lesquels elles sont réalisées et les décore de broderies et de pierres précieuses. Parallèlement à cela, elle fabrique à la main des objets en verre, tels les papillons conçus spécialement pour sa rétrospective actuelle qui se poursuivra jusqu'au 15 octobre à la Maison municipale de Prague.

Le motif du papillon a inspiré également la partie finale de son défilé pragois. Celui-ci s'est ouvert sur des modèles ethniques, à commencer par l'Orient, lorsqu'une princesse est sortie symboliquement de la porte du temple de Baalbek érigé au Liban par les Romains. Par son défilé, Blanka Matragi a rendu un grand hommage au peintre Frantisek Kupka qui représente une importante source d'inspiration pour sa création. Le clou du défilé était une robe de mariée unique, « Le Cygne » inspirée du ballet Le lac des cygnes de Tchaïkovski, et créée pour une princesse qui l'a offerte pour le défilé pragois.

Au total 60 modèles devaient être présentés à Prague. Le conflit de guerre qui a éclaté au Liban a interrompu les préparatifs et Blanka Matragi n'a réussi qu'à en terminer 52. Elle a pourtant refusé de cesser le travail et d'évacuer son salon:

Photo: CTK
« Au milieu des préparatifs, je me suis dit comment pourrai-je fêter quoique ce soit alors que la guerre sévit autour et c'est ainsi que l'idée d'une collecte au profit de la reconstruction du Liban m'est venue. Avec le correspondant de la Radio tchèque au Proche Orient Jaromir Janev, nous allons remettre les bénéfices des deux défilés et de l'exposition rétrospective à une commune libanaise ravagée, pour qu'une nouvelle école pour enfants chrétiens puisse y être construite. La commune s'appelle Der mi Mes et est située à 5 kilomètres de la frontière avec Israël. »

Pour sa création de modèles tout à fait originaux et extrêmement exigeants du point de vue de la réalisation, qui ne fascinent pas seulement les princesses arabes qui ont déjà pris l'habitude de s'habiller dans son salon Haute Couture, Blanka Matragi s'est vue décerner quatre prix : celui de l'Union européenne pour la création artistique, le prix Salvador Dali, le prix Frantisek Kupka et la distinction de Femme tchèque dans le monde, en 2003.

Photo: Lucie Robinson