La nouvelle doctrine nationale de sécurité

r_2100x1400_radio_praha.png

Le gouvernement tchèque vient d'adopter le projet de loi actualisant la stratégie de sécurité de la République tchèque. Ce document, qualifié de fondamental, définit les intérêts de la République tchèque, les risques et les dangers susceptibles d'en découler, apprend-on du porte-parole du gouvernement. Les détails avec Omar Mounir.

Selon le Vice-premier ministre et ministre des A.E., Jan Kavan, ce document reflète les changements intervenus lors des deux dernières années dans la conception de la sécurité nationale en République tchèque. Les plus importants sont l'admission à l'OTAN et l'évolution de la politique de défense de l'Union européenne dont Prague aspire à devenir membre. Il s'agit, selon Jan Kavan toujours, d'un document d'Etat et le gouvernement projette de le réactualiser tous les deux ans, voire l'amender si nécessaire.

C'est d'une nouvelle doctrine qu'il s'agit, laquelle, selon le porte-parole du gouvernement, définit les priorités de la sécurité, la conception de la sécurité interne et la politique de défense extérieure aussi bien que la sécurité économique. Le tout avec cet objectif général: protéger les intérêts de l'Etat et de ses citoyens.

Ce document a été, pour la première fois, préparé en 1999. Son objectif est conçu dans d'autres termes par Vladimir Sal du service de la politique sécuritaire du ministère des A.E. : assurer des conditions satisfaisantes pour la paix et la prospérité du pays et protéger l'Etat et les citoyens contre les dangers externes et internes.

Ce document, enfin, aménagement du texte précédent, élimine les dispositions dépassées et en introduit de nouvelles, admissibles pour les futurs gouvernements, et qu'il ne sera donc pas nécessaire de réviser après chaque élection. Il a été conçu en concertation avec les députés, les sénateurs et les milieux spécialisés.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture