La part de la France dans les privatisations tchèques

r_2100x1400_radio_praha.png

En l'an 2001, la France aura été certainement le plus grand investisseur en Tchéquie, ce qui ne veut pas dire qu'elle est, pour le total des investissements le premier investisseur. En quoi consiste l'essentiel de ces investissements ? C'est la question d'Omar Mounir à M. Dominique Mauppin, conseiller économique et commercial de l'ambassade de France à Prague.

Résumé : M. Mauppin souligne la part satisfaisante de la France dans les privatisations. Il cite la Komercni banka, privatisée par la Société générale, le secteur de l'eau, le secteur de l'énergie, avec l'exemple de CEZ postulé par EDF et dont la privatisation est en cours, puis d'autres privatisations dans les télécommunications. Enfin il souligne les retombées positives de la privatisation comme le transfert de technologie et la modernisation des équipements et des installations.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture