La planification urbaine à la loupe des Pragois

Photo: ABM architekti

C’est depuis 2009 que les habitants du quartier Klamovka, situé dans le cinquième arrondissement de Prague, luttent contre un projet de construction massif, qui, selon eux, détériorerait les conditions de vie locale. Malgré leurs protestations, le conseil municipal de Prague a accepté lors de sa réunion au mois d’avril le changement du plan territorial et a ainsi donné le feu vert à la construction. L’affaire retournera très probablement devant les tribunaux.

Klamovka, photo: Aktron, Wikimedia CC BY 3.0
Il y a cinq ans de cela, le promoteur immobilier Metrostav Delta a annoncé son intention de construire entre six et neuf nouveaux bâtiments avec 150 appartements et 214 places de parking à l’extrême proximité du parc de Klamovka, le principal espace vert du quartier. Pour pouvoir entamer la construction, l’entreprise a demandé le changement du plan territorial de la ville. Cela impliquait que cette propriété municipale perde le statut « d’espace destiné aux services publics en matière d’éducation et de sport » au profit du statut de la « localité d’habitation ». A l’avenir la mairie ne pourrait plus disposer de ce territoire en vertu de sa fonction originale. Lukáš Budín, l’élu municipal des Verts du cinquième arrondissement de Prague énumère les conséquences néfastes que la construction aurait pour la localité :

Lukáš Budín, photo: TV Prima
« A l’extrême proximité des nouveaux bâtiments se trouve un parc qui est très populaire auprès des habitants du quartier. La construction de 150 nouveaux appartements signifierait une affluence de gens trop lourde pour cet espace vert. De plus, une partie de l’espace vert serait détruit. Les places de parking constituent un autre problème car elles attirent le trafic et cela aggraverait encore plus les problèmes de circulation. Bref, cette construction détériorerait les conditions de vie dans le quartier. »

Opposés à ce projet dès le début, les habitants locaux ont estimé que leurs objections n’étaient pas suffisamment prises en compte par la mairie de Prague ayant approuvé ce changement du plan territorial. Ils ont donc saisi la justice qui a ordonné au conseil municipal de mieux étudier les avis négatifs et de dûment justifier sa décision. Voici la réaction de la porte-parole de la mairie de Prague, Petra Hrubá :

Nouveaux bâtiments dans la localité de la Klamovka, projet: ABM architekti
« Suite à la plainte de l’association civique, le tribunal a confirmé en espèce la décision de la mairie, il a néanmoins ordonné une meilleure étude des objections. Cela a été fait à la dernière réunion du conseil municipal. Pour nous, il s’agit d’une décision définitive, mais chacun a le droit de l’attaquer en justice dans les trois prochaines années. »

Lukáš Budín s’étonne sur la précipitation des conseilleurs avec laquelle ce point a été décidé le 24 avril dernier. Il précise par rapport à ces dernières évolutions :

Tomáš Hudeček, photo: Filip Jandourek, ČRo
« Les conseillers municipaux de Prague ont accepté lors de leur dernière réunion en avril le changement du plan territorial qui permettra la construction des nouveaux appartements dans la localité de la Klamovka. Ce point a été pourtant effacé de la délibération du conseil municipal au mois de mars. Après les discours de plusieurs citoyens qui s’opposaient au changement du plan territorial, un grand débat a été entamé et le maire Tomáš Hudeček a décidé d’ajourner le vote sur ce sujet. Il a néanmoins été ajouté à l’ordre de jour de la délibération d’avril, seulement un ou deux jours avant le début de la réunion. Ainsi jusqu’au dernier moment, il n’apparaissait pas sur le programme. »

Projet de construction à Klamovka, projet: ABM architekti
La porte-parole de la mairie assure néanmoins qu’aucune volonté délibérée d’écarter les citoyens de ce processus n’avait été mise en place :

« La remise de ce point à l’ordre du jour répondait uniquement à des règles de procédure et à des raisons d’organisation de la réunion, rien de plus. »

Lukáš Budín considère que la municipalité de Prague s’est précipitée à prendre la décision car la mairie d’arrondissement s’apprêtait à émettre un avis négatif sur ce changement du plan territorial. Lors de la prochaine délibération, prévue pour le 15 mai, cet avis va probablement être adopté et servira de base pour appuyer le prochain recours en justice contre ce projet de construction à Klamovka.