La police tchèque désire se rapprocher de la population

pátrací rojnice

La police tchèque se trouve au seuil d'une nouvelle étape de la lutte contre la criminalité. Ses nouvelles initiatives doivent changer complètement l'image des policiers aux yeux de la population, car elle ne veut plus mettre l'accent sur son rôle répressif. Le ministre de l'Intérieur, Ivan Langer, a présenté deux projets qui doivent jouer un rôle essentiel dans ce changement.

Ivan Langer, photo: CTK
Selon le ministre, il faut mettre en application les nouveaux programmes de prévention de la criminalité ainsi que les principes de Community policing :

« Le premier pas sera le renforcement du rôle des organes d'autogestion régionaux, parce que nous considérons les régions comme des entités particulières qui devraient avoir la capacité de définir leurs propres initiatives préventives. »

Le ministère promet également de donner une nouvelle conception et un caractère plus durable aux projets préventifs surtout dans les villes qui ont plus de 25 000 habitants. Les projets de mesures préventives pour ces villes devraient être désormais préparés pour quatre ans, afin qu'on puisse coordonner ces programmes et leur donner un caractère systématique. Le ministère s'apprête à remodeler la police selon les principes du Community policing. Ivan Langer explique :

« Ce qui est essentiel c'est le changement du rôle de la police. La nouvelle direction de la police est composée de personnes qui ont collaboré au projet de Community policing et c'est le projet que nous désirons introduire dans le travail quotidien de la police. »

Le concept de Community policing échappe à toute définition uniforme. C'est un fil conducteur du fonctionnement quotidien de l'organisation de chaque action de chaque membre individuel du système. Il change radicalement le modèle traditionnel de la police qui est désormais conçue comme un organisme en perpétuelle évolution. Il oriente les services de l'ordre vers la création d'une police communautaire en mettant l'accent sur le lien entre la police et la population. Il implique que la police soit socialement bien intégrée et qu'elle réponde en premier lieu aux besoins de la population, et ce en collaboration avec celle-ci. Les régions doivent avoir la possibilité de définir leurs propres thèmes dans le domaine de la prévention de la criminalité.

« Si je considère quelque chose comme vraiment nouveau c'est la pression sur le changement de la police afin que soit remplie la devise « Servir et protéger ». Les policiers doivent communiquer dans une plus grande mesure avec les organes d'autogestion. Ils ne doivent plus être une unité armée qui reste fermé vis-à-vis de la population. Ils doivent renoncer au rôle du poing répressif qui tape sur la table. »

Evidemment toutes ces intentions et ces programmes ne peuvent être accueillis que positivement par la population qui se plaint souvent du travail de la police. Pour l'instant cependant, toutes ces déclarations sont assez théoriques. Ce n'est que le proche avenir qui montrera si la police tchèque arrivera à appliquer les principes de Community policing aussi dans son travail de tous les jours.