La Pologne et la Tchéquie : les mêmes priorités de politique étrangère

Milos Zeman et Leszek Miller (Photo: CTK)

Les relations entre la République tchèque et la Pologne sont très bonnes. L'actuelle visite à Prague du chef du cabinet polonais, Leszek Miller, promet de le confirmer. Une information d'Alena Gebertova.

Milos Zeman et Leszek Miller (Photo: CTK)
La première visite officielle du Premier ministre polonais, à Prague, depuis son investiture, est une belle occasion de rappeler que la Pologne et la République tchèque partagent les mêmes priorités, en ce qui concerne leur politique étrangère : l'entrée à l'Union européenne. C'est, aussi, une opportunité de constater que les relations tchéco-polonaises sont aujourd'hui meilleures que jamais par le passé. Un point de litige existe quand même : il concerne le projet tchéco-russo-ukrainien d'édification d'une ligne ferroviaire à voie large qui rallierait la Tchéquie à la voie transsibérienne. Son terminal devrait-il se trouver en Pologne du sud ou bien en Moravie du nord ? Voilà une question à laquelle les deux parties cherchent tant bien que mal à trouver une solution.

Même si Prague accueille M. Miller pour la première fois, il a eu, déjà, maintes occasions de rencontrer son homologue tchèque, Milos Zeman, que ce soit lors de différents sommets ou lors de l'ouverture, l'année dernière, d'un passage-frontière entre la Pologne et la République tchèque. Par ailleurs, les sociaux-démocrates tchèques aimeraient acceuillir le Premier ministre polonais, à l'un de leurs meetings électoraux, tenus à la veille des législatives de juin prochain.

Force est de constater que, depuis la chute du régime communiste, la Pologne n'est pas une destination privilégiée des touristes tchèques. En revanche, la Pologne offre un débouché très favorable aux produits tchèques, le chiffre d'affaires entre les deux pays ayant dépassé, en l'an 2001, 115 milliards de couronnes.