La région de Krivoklat - là où des esprits romantiques se régalent

r_2100x1400_radio_praha.png

Je vous invite aujourd'hui au château fort gothique de Krivoklat. Il est situé à environ 50 kilomètres à l'ouest de Prague. Cette belle région touristique est connue par de nombreux châteaux forts, dont les plus célèbres sont Krivoklat et Karlstejn, ce dernier fondé par Charles IV, mais aussi par de vastes forêts, par des grottes et des rochers. Tous ceux qui aiment cette petite partie de la Bohême centrale sont amoureux de la rivière au nom très poétique, la Berounka, qui la traverse. C'est une région recherchée par des amateurs du nautisme, des campeurs et des pêcheurs, par ceux qui ne pourraient pas s'imaginer de passer leurs vacances ailleurs qu'au bord d'une rivière. En effet, sur les deux rives de la Berounka, des maisonnettes de vacances avec de petits jardins mignons sont bien entassées. Ce coin romantique de la Tchéquie a aussi charmé quelques-unes des grandes personnalités tchèques et étrangères : citons par exemple le nom de Joachim Barrande, géologue français du 19ème siècle et fondateur de la géologie de Bohême qui a le premier décrit une faune antérieure au Silurien. D'ailleurs, la région, riche en fossiles, est restée jusqu'à présent un paradis des amateurs d'archéologie. La Berounka et ses environs sont entrés aussi dans la littérature tchèque, et ceci grâce à l'écrivain Ota Pavel. Ses souvenirs d'enfance, où il nous parle avec tant d'humour, de nostalgie et d'affection des vacances que sa famille juive passait, dans les années difficiles de la Seconde Guerre mondiale, au bord de la Berounka, sont très aimés par les Tchèques et ont été plusieurs fois portés à l'écran.

Si l'on veut, en peu de temps, se faire une idée du paysage, rien de plus facile que de prendre le train qui va de Prague jusqu'au village de Krivoklat. La voie ferrée longe la rivière, ne prenez donc pas un bouquin captivant dans le train et regardez plutôt par la vitre... Mais attention, n'oubliez pas de descendre à Krivoklat, car le train continue. Et voilà un minuscule village, arrosé, cette fois-ci par un ruisseau, qui nous accueille. Pour voir les tours du château fort, il faut lever la tête, car il se dresse sur une colline. Un petit exercice physique alors avant que l'on puisse, enfin, passer sous la porte gothique de Krivoklat et... goûter l'atmosphère du Moyen-Age.

Le château fort de Krivoklat est cité pour la première fois autour de 1110. A l'époque, il servait de prison pour des détenus politiques. Sous les Premyslides, au 13ème siècle, il devient résidence de campagne des souverains, chasseurs passionnés. Au fil des années, Krivoklat, construit au départ en bois, est transformé en forteresse en pierre, ressemblant au châteaux forts de l'Europe Occidentale. Krivoklat est entré en histoire en tant qu'endroit marqué, à cause de la prison, par la souffrance, mais aussi, grâce à la noblesse qui y a vécu, par l'amour. Le roi et plus tard l'empereur Charles IV y a passé la lune de miel avec sa femme, Blanche de Valois. Selon une légende, il a fait capter aux environs de Krivoklat des rossignols. Les oiseaux se sont installés dans des buissons autour du château fort et comme ça, sa femme enceinte et, plus tard, la fille de Charles et de Blanche, la petite Marguerite, prenaient toutes les deux plaisir à les écouter chanter.

Une autre histoire d'amour, vécue à Krivoklat, au 16ème siècle cette fois-ci, est celle de l'archiduc Ferdinand et de Philippine Welser, issue d'une famille riche, mais pas noble. Ferdinand et Philippine se sont mariés en secret. Ferdinand a installé sa jeune femme, très cultivée paraît-il, à Krivoklat, pour qu'elle ne soit pas loin de Prague et, par conséquent, loin de lui. Plusieurs enfants naissent de leur liaison secrète et dangereuse. Mais, finalement, tout se termine comme dans un conte de fée : lors de la visite à Krivoklat de l'empereur Ferdinand I., père de l'archiduc, Philippine saisit l'occasion et se présente devant lui, accompagnée de ses enfants, et lui révèle la vérité. L'empereur leur pardonne et, à condition que leurs enfants n'aspirent jamais au trône, accepte leur mariage.

Aujourd'hui, le château fort de Krivoklat, ce mélange attirant d'art romane et gothique qui abrite de merveilleuses collections d'oeuvres d'art de l'époque, est un des monuments les plus visités par les touristes. Ces derniers ne y viennent pas seulement pour admirer le château fort en tant que tel, mais à cette période-ci de l'année, aussi pour voir un très beau marché de Noël. Dans la cour, dans les caves et passages souterrains, des forgerons, des vanniers et sculpteurs sur bois nous offrent leurs produits, on peut acheter aussi des épices, des gâteaux, des bougies de toutes sortes et des décorations de Noël, bien sûr. On y joue des spectacles, on y chante des cantiques de Noël.

Si l'occasion se présente, ne manquez donc pas de visiter Krivoklat et la région romantique et pittoresque qui l'entoure. Pourquoi pas avant Noël 2001...

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture